Affaire Saint-Aubin : 55 ans de mystère !

Un dossier oublié, le combat de toute une famille de Dijon, persuadés que l’un de leur fils a été abattu à la suite d’une tragique méprise par les services spéciaux français en 1964…

la Une de l’heure du crime ce soir l’histoire d’un combat pour la vérité, celui de la famille Saint-Aubin, mais aussi celui d’avocats, de magistrats et de journalistes qui ont enquêtés sur la mort d’un jeune homme qui avait 23 ans en 1964, vraisemblablement victime d’une tragique méprise des services secrets français. Le 5 juillet 1964 en effet, Jean-claude Saint Aubin et son amie Dominique Kaydasch, fils et fille de commerçants de Dijon sont tués dans un accident de la route. Leur voiture, une Volvo immatriculée en Suisse s’écrase contre un arbre près de Fréjus dans le Var où ils devaient rejoindre leurs parents pour les vacances d’été.

Les Saint-Aubin mènent l’enquête et découvrent que ce banal accident de la route est, peut-être, un accident provoqué par un commando de barbouze qui voulaient éliminer, après la fin de la guerre d’Algérie, un important responsable de l’OAS, auteur de nombreux attentats en France. 

Cette affaire complexe fera l’objet de 9 procédures ayant donné lieu à 26 décisions de Justice, des contre-enquêtes et des reconstitutions sauvages, et des polémiques, impliquant au total 7 gardes des Sceaux, un Président de la République, des parlementaires, des avocats, des gendarmes, des militaires et une enquête de l’inspection générale des services qui constatera de nombreux dysfonctionnements de l’institution judiciaire au détriment de la famille Saint-Aubin.

Invités de l’émission : Denis Langlois, avocat auteur du livre « L’affaire St Aubin  » qui vient de paraitre aux éditions de la Différence , Patrick Meney, journaliste producteur de télévision, il a grandi à Dijon et avait 16 ans au moment de la mort de Jean-Claude Saint-Aubin. Dès ses premiers stages dans les journaux dijonnais, il a travaillé sur l’affaire et rencontré la famille St Aubin. Patrick Meney, François Saint-Aubin, frère de Jean-Claude. 

Pour en savoir plus et écouter le document sonore sur le site de Rtl

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________

24 Septembre 2019. Sortie du nouveau livre de Denis Langlois “ L’Affaire Saint-Aubin ” aux éditions de La Différence, 205 pages, avec un cahier-photos de 16 pages…

FR3-Bourgogne-Franche-Comté : Que révèle le nouveau livre consacré à l’Affaire Saint-Aubin ?

Comme les chansons que des millions de gens fredonnent durant un été, les « affaires » marquent et symbolisent une époque. Le nom d’une « affaire », sans qu’on en connaisse les tenants et les aboutissants qui deviennent vagues avec le temps, fixe un repère dans la mémoire collective.

Il en allait ainsi de l’affaire Seznec dont l’avocat-écrivain Denis Langlois nous a remémoré les tumultueux rebondissements dans Pour en finir avec l’affaire Seznec (2015). Il en va de même pour cette Affaire Saint-Aubin, qui ranime l’époque du SAC et des barbouzes, dans la période trouble de l’après-guerre d’Algérie.

Denis Langlois est né le 30 janvier 1940 à Étréchy (Essonne).

Il a fait ses études au Lycée d’Étampes, puis en Faculté de Lettres et de Droit de Paris.

Refusant d’effectuer son service militaire, lorsque celui-ci était obligatoire en France, il a été emprisonné en 1966 à Fresnes où il a écrit son premier livre Le Cachot.

Il a été le conseiller juridique de la Ligue des Droits de l’Homme de 1967 à 1971.

Avocat au Barreau de Paris de 1968 à 1993, il s’est spécialisé dans les affaires pénales et celles concernant les droits de l’homme. Il a notamment été pendant 14 ans le défenseur de la famille Seznec qui souhaitait obtenir la révision d’un procès considéré comme le symbole de l’erreur judiciaire.

Auteur en 1971 du livre Les Dossiers noirs de la police française dénonçant les violences policières, il a été poursuivi à plusieurs reprises par le ministre de L’Intérieur de l’époque, Raymond Marcellin. Il a fait partie avec Michel Foucault et Gilles Deleuze de la Commission d’enquête sur l’affaire Alain Jaubert, journaliste blessé lors d’une manifestation.

Sur le plan international, il a suivi comme observateur judiciaire des procès politiques en Grèce, en Espagne, en Algérie, en Tunisie, au Koweit, au Mali.

Pacifiste convaincu, Denis Langlois a été en 1990-1991 le porte-parole de L’Appel des 75 contre la Guerre du Golfe et a effectué des séjours prolongés en Yougoslavie, en Irak, au Liban et à Djibouti, pour témoigner des conséquences dramatiques des guerres sur le plan politique, économique et psychologique.

Il est aujourd’hui avocat honoraire et vit depuis une quinzaine d’années en Auvergne.

Il est marié à la poétesse Chantal Dupuy-Dunier.

En tant qu’écrivain, il est l’auteur d’une trentaine de livres …

Éditeur La Différence

Ressources complémentaires :

L’affaire Saint-Aubin : l’étrange accident de la Nationale 7 :

 https://criminocorpus.hypotheses.org/93823

 

 


Vous aimerez aussi...