Louise Boitard. L’institutrice en guerre


Louise Boitard. L’institutrice en guerre

Louise Boitard. L’institutrice en guerre. La débâcle surprend Louise étant institutrice à Honfleur. Elle a 32 ans. En juin 1940, elle se porte aux devants des prisonniers de guerre franco-britanniques pour les soulager et en faire évader certains. Ce « premier combat » contre l’occupant la mènera vers la résistance. Pseudonyme « Janine ». Printemps 1942, on la retrouve au sein de l’organisation civilo-militaire avec Léonard Gilles. Sa spécialité est l’évacuation des aviateurs alliés (réseau Marie-Odile). Elle les accueille (comme des civils pourchassés, notamment juifs) dans sa demeure de la rue Laplace. Louise sert aussi de coursier. Rien ne l’arrête. Lors de la Libération de Caen, elle fera, admirable, le coup de feu (et sauvera deux parachutistes blessés) au sein de la compagnie FFI Fred Scaramonie.

Louise a évacué 68 aviateurs pendant la guerre.

Après-guerre elle sera journaliste et se mariera (1949) avec Léonard Gilles. Décédée le 04 avril 2001, elle a été admise l’année suivante comme Juste au mémorial Yad Vaschem. Louise apparait dans le célèbre « Jour le plus long » (la résistante qui franchit le pont) sous les traits d’Irina Dermick.

Source archives du Calvados et exposition centre Juno Beach.

N’hésitez pas à partager. Rudolph de Patureaux Ecrivain


Vous aimerez aussi...