L’incendie du Bazar de la Charité

Incendie Bazar de la charité

La veille, jour de l’inauguration, tout s’est bien passé. Ce 4 mai, la manifestation fait le plein de visiteurs et surtout de visiteuses, aristocrates et grandes bourgeoises, accompagnées de leurs enfants ou de jeunes servantes membre de leurs personnels, tiennent à être présentes, car la journée est parrainée par la duchesse d’Alençon la sœur de l’impératrice d’Autriche ! Et tout le monde veut voir aussi la nouvelle attraction : la salle de projection du cinématographe où l’on peut voir les films des frères lumières.

Jusqu’à 16h30, tout va bien. Près de 1200 personnes du Tout-Paris mondain arpentent les allées couvertes et les stands de charité. Les femmes ont mis leurs plus belles toilettes, les robes sont légères, avec leurs rubans et leurs mousselines, elles sont coiffées de grands chapeaux printaniers avec leurs plumes et leurs fruits artificiels. D’immenses rideaux séparent les salles les unes des autres, des tapis, des tentures, donnent au décor le cachet intime et rassurant d’un lieu paradisiaque…

Peu après 16h30, un cri sera entendu à l’intérieur de la salle de projection. Au feu ! Au feu ! Subitement les flammes sortent de la salle, courrent sur les murs, au plafond… les planchers en bois s’embrasent, les robes, les chapeaux, les tentures, les tapis… Le feu est partout. C’est la panique. En quelques minutes 120 personnes au moins vont périr, prisonnières de ce piège dont les portes d’accès ne s’ouvraient que vers l’intérieur.

Bruno Fuligni, écrivain, historien, maître de conférence à Science-Po, auteur du livre « Le Bazar de la Charité » qui parait le 9 octobre aux éditions de l’Archipel. 
Pour en savoir plus sur le site de l’émission Rtl

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.