243 – Portrait du jour : Nils Barrellon, “le Poulidor des polars”

 

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son 243ème Portrait du jour – Criminocorpus le carnet reçoit  Nils Barrellon qui a publié en septembre chez JigalLe neutrino de Majorana , un thriller scientifique.

Nils Barrellon est professeur agrégé de sciences physiques au lycée Montaigne à Paris. Il est marié et père de trois enfants.

Septembre 2019. Nouveau polar avec Le neutrino de Majorana, un thriller scientifique qui se déroule au CERN et convoque la modèle standard des particules.

Bienvenue Nils sur  le blog des “aficionados du crime” . Ph P

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

“Je nais au cours de l’hiver 1975 à Bron (ville rhodanienne dans laquelle verra le jour quelques années plus tard un footballeur célèbre aux frasques peu recommandables). Enfance sans histoire à Oullins puis dans une grande maison de la banlieue lyonnaise. La cambrousse avec les vaches et tout et tout. Je suis une scolarité peu mouvementée, saute une classe et décroche mon CAPES de Sciences Physiques en 96. Une année de stage à Villefranche sur Saône (ville où a vu le jour un chanteur neurasthénique un temps marié à Chiara Mastroianni) puis je monte contraint et forcé sur la capitale. Premier poste à Gonesse dans le neuf cinq. Trois mois après la rentrée, je descends à Toulon pour y faire mon service dans la marine en tant que secrétaire militaire. Je monte la garde, je bois de la bière et fume des cigarettes, je range des dossiers militaires, bière, cigarette, je fais mon lit au carré, bière, cigarette, je descends dragouiller les cagoles au cercle des marins, bière à la main et clope au bec.

En octobre 98, retour sur la capitale et la France est championne du monde (plus je vieillis, plus je pense que ces deux évènements sont corrélés) ! On me jette devant des classes du collège Léon Blum à Villiers le Bel. C’est chaud. Je me bats pour qu’ils ne m’insultent pas, qu’ils ne dansent pas sur les tables. J’y parviens mais on ne fait pas trop de sciences physiques. Suivent cinq années à Villiers le Bel pendant lesquelles mon autorité s’affermit. En parallèle, je postule au Conservatoire d’Art Dramatique du XXème arrondissement, suis pris et me prends à rêver d’une carrière dans la comédie. J’écris quelques pièces de théâtre et les joue. Succès modeste.

En 2000, je rencontre la future mère de mes fils. Mariage en juin 2003, l’année de la canicule. À la mairie du quinzième, j’ai deux auréoles de sueur monstrueuses sous les bras quand je dis oui pour la vie. Par chance, j’ai une veste et personne ne le remarque. Mon premier fils naît en 2004. Je suis muté sur Paname. Moins de transport en commun, plus de temps. Je m’essaie au roman blanc. Quatre opus géniaux qui sont pourtant refusés par les maisons d’édition à qui je les fais parvenir. Je tente l’agrégation que je décroche en 2006, quelques mois avant la naissance de mon deuxième fils.

Je décide alors de participer au prix du quai des Orfèvres 2009, 2010 (naissance de mon troisième fils aussi) 2011 et 2012. En 2013, au cinquième essai, je perds en finale. Cette « deuxième place » permet toutefois au commissaire Kuhn de rencontrer enfin ses lecteurs en janvier 2014 (Editions City ). Le Jeu de l’Assassin  devient le poulidor des polars, le poular : finaliste du prix de Lens, du prix du quai des Orfèvres et du prix Balai de la découverte. La fille qui en savait trop suit en mars 2015. La position des tireurs couchés , clin d’oeil à Jean-Patrick Manchette, sort chez Fleur Sauvage en mai 2016. La lettre et le peigne , thriller historique, sort en septembre de la même année chez Jigal, il obtient le prix Romilly sur Andelle en 2018 et je suis intronisé citoyen d’honneur de la ville à cette occasion ! Si si !

Au printemps 2017, sort chez Thierry Magnier un polar jeunesse écrit à quatre mains avec Sarah Turo-Dromery . I invadeyou est autant un polar qu’un manifeste pour Paris et le street art. (Il est sélectionné pour le prix Cognac Jeunesse en 2017 et celui des mairies de Paris la même année mais échoue en finale. En revanche, il obtient le prix Real ainsi que le prix Del’ire en 2018).

2019. Septembre. Le polar que je rêvais d’écrire depuis longtemps, voit le jour chez Jigal. Le neutrino de Majorana est un thriller scientifique… Très scientifique. Son intrigue se déroule au CERN et convoque le modèle standard des particules ainsi que la vie passionnante d’un savant italien génial mais peu connu, Ettore Majorana.

Comme mes lectures, mes « écritures » sont éclectiques et mon style (je l’espère) en perpétuelle évolution. Surprendre et divertir le lecteur, tel est mon sacerdoce… Toutefois, Je ne veux pas amuser bêtement et souhaite que le lecteur s’enrichisse en me lisant. Pari réussi ? Je compte sur vous pour me le dire !”

 

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « Portrait du jour ».

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique « portrait du jour » permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS


Vous aimerez aussi...