Les bébés volés de la dictature en Argentine

ARGENTINE-JUSTICE-DROITS-DROITS-DE-L’HOMME-PROCÈS-VIDELA-BIGNONE : Des personnes brandissent des pancartes (Rendez-nous nos enfants) le 5 juillet 2012 Buenos Aires © AFP / JUAN MABROMATA

Aujourd’hui dans Affaires sensibles, l’une des exactions les plus terribles de la dictature militaire en Argentine : le vol de bébés. Invité Alexandre Valenti, grand reporter et réalisateur. Il a réalisé en 2012 “Argentine, les 500 bébés volés de la dictature”.

Entre 1976 et 1983, la junte militaire au pouvoir enlève, torture puis assassine plus de 30 000 militants, étudiants, syndicalistes, opposants de près ou de loin au régime : des subvertis, comme les désignent les militaires ; des disparus, les desaparecidos, pour leurs familles. Un euphémisme utilisé en Argentine pour atténuer la vérité : les disparus ne reviendront jamais.

Parmi eux, des femmes enceintes et des jeunes mamans, à qui l’on a systématiquement retiré leurs bébés pour les confier à des familles proches du régime. 

500 enfants en bas âge, ainsi sauvés de cette prétendue subversion, communiste et immorale, qui menaçait, selon la dictature, la société argentine. 

Depuis plus de 40 ans, leurs grands-mères, elles-mêmes mères de disparus, se battent pour les retrouver.

Retour sur un combat pour la vérité, mené par des Grands-mères prêtes à tout pour revoir leurs petits-enfants.

Invité Alexandre Valenti

Avec nous pour en parler après l’émission, le grand reporter et réalisateur Alexandre Valenti. Il a réalisé en 2012 Argentine, les 500 bébés volés de la dictature, produit par Intuition Films & Docs, film qui a reçu le FIPA d’Or en 2013

Pour en savoir plus et écouter le document sonore sur le site de France inter

AFFAIRES SENSIBLES du lundi 14 octobre 2019 par Fabrice Drouelle

 


Vous aimerez aussi...