Une juvénile fureur – Bonnier de La Chapelle, l’assassin de l’amiral Darlan (Bénédicte Vergez-Chaignon)

Une biographie de Fernand Bonnier de La Chapelle, le jeune homme de 20 ans qui tua l’amiral Darlan, ancien chef du gouvernement de Vichy et haut-commissaire de la France en Afrique. Fusillé deux jours après, en décembre 1942, il reste une figure mystérieuse. Certains le prétendaient royaliste mais son père déclara qu’il était un républicain convaincu. ©Electre 2019

L’amiral Darlan, ancien chef du gouvernement de Vichy, haut-commissaire de la France en Afrique, est assassiné à Alger le 24 décembre 1942 par Fernand Bonnier de la Chapelle, fusillé le surlendemain. Le nom du meurtrier se retrouve au détour de tous les ouvrages traitant des événements de la Seconde Guerre mondiale. Il est le prototype de l’illustre inconnu qui, agent supposé inconscient d’un complot qui le dépasse, entre abruptement dans l’Histoire pour en sortir aussitôt. 

De fait, que sait-on de lui ? Il avait 20 ans. On dit qu’il aurait appartenu aux Chantiers de la jeunesse ou aux Corps francs d’Afrique. On répète qu’il était royaliste – sa particule semble corroborer ces opinions monarchistes. Seulement, Fernand Bonnier de la Chapelle n’appartenait plus aux Chantiers de la jeunesse et il n’a jamais fait partie des Corps francs d’Afrique. Sa particule n’est qu’un leurre et « dans ses veines, écrira son père, ne coulait que le sang rouge des vrais républicains ». 

Issu d’une famille aventureuse, mais éduqué au sein d’une bourgeoisie fortunée et progressiste, Fernand Bonnier de la Chapelle n’eut, à partir de la défaite de 1940, qu’un rêve : rejoindre l’Angleterre pour se battre et accomplir quelque chose de grand. Un rêve sans cesse empêché qui devait le conduire à rencontrer tout autrement sa destinée, la veille de Noël 1942. 

À l’aide d’archives totalement inédites, Bénédicte Vergez-Chaignon, tenant son public en haleine de bout en bout, retrace pour la première fois le parcours de celui dont le général de Gaulle écrivit qu’il avait agi soulevé par une « juvénile fureur ».

Bénédicte Vergez-Chaignon est une spécialiste de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale en France. Elle a publié de nombreux ouvrages dont, chez Perrin, Les Vichysto-résistants, couronné par l’Académie française, et une biographie de Pétain, saluée par la critique et le public.

Famille : Histoire

Sous famille : XXème siècle

Sous sous famille : Seconde guerre mondiale, 39/45

Perrin , (septembre 2019)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.