« La Fille de Cotta » de Catherine Wiborg

Publication 2019 – En l’an 108 ap. J.-C., l’Empire romain est aux mains de Trajan, prince combatif d’origine espagnole. Rome célèbre la victoire de ses armées sur les Daces et les membres de l’élite se disputent la faveur du « premier et du meilleur des princes ».

Aurélia est l’unique descendante d’une vieille famille patricienne. Orpheline à cinq ans, elle a souvent été amenée à se faire l’artisan de sa bonne fortune avant d’épouser Lucius, un riche sénateur à qui elle a donné deux fils. Ce mariage heureux et la place qu’elle tient à la cour, se trouvent compromis par les ambitions d’une protégée de l’épouse de Trajan. La rupture qu’Aurélia appréhende semble encore plus inévitable avec l’arrivée d’un dignitaire de Britannia, réduit à l’esclavage et qui s’attache à la séduire.

Dans la sphère éthérée du palais impérial où elle jouit de l’appui de l’écrivain Pline et du futur empereur Hadrien, comme sur une Riviera romaine aux moeurs différentes d’aujourd’hui, Aurélia va devoir s’accommoder de la mince marge de manoeuvre des femmes de sa classe pour faire honneur à son nom et garder la place qui lui revient auprès de ceux qui détiennent le pouvoir.

Catherine Wiborg est peintre, illustratrice, et l’auteur de plusieurs livres parus en Norvège, dont un « beau-livre » sur le littoral de la mer tyrrhénienne et du golfe de Gène : « På Tokt i Middelhavet » (Croisière en Méditerranée) N.W. Damm & Søn 2003.

Elle à également écrit un premier roman historique portant sur la même période : « Aurelias Ære », paru en Norvège en 2013 chez Historie & Kultur.

https://www.memoring-editions.com/

 

Vous aimerez aussi...