Terrorisme et guérilla de la Toussaint rouge à la tragédie des Harkis

Il n’est pas de gloire plus haute, pour les enfants d’un homme vertueux, que d’égaler les vertus paternelles. Terrorisme et guérilla : de la Toussaint rouge à la tragédie des Harkis La compréhension et l’analyse de la guerre d’Algérie sont complexes et bien souvent faussées car ces événements sont considérés de manière unilatérale. Il convient au contraire d’analyser l’interaction et l’interdépendance des deux camps ainsi que l’engrenage de la violence qui en est résulté. Qui a commencé ? Incontestablement le FLN par son insurrection du 1er novembre 1954 et ses chefs ont clairement revendiqué la responsabilité de leur initiative. Mais il faut aussi noter qu’ils la voyaient comme une riposte nécessaire à la violence et à l’injustice du régime colonial établi par la force depuis 1830. Une riposte face à l’impossibilité démontrée d’une émancipation pacifique par la voie légale. Mais la recherche du premier responsable, de la première violence est vaine. Il appartient aux historiens de tenir compte de toutes les victimes et d’expliquer leur sort tragique. Harkis Médias

https://www.youtube.com/watch?v=xFilbQdords


Vous aimerez aussi...