Seznec, l’erreur du siècle ?

Montage de deux photos d’identité judiciaire, face et profil, datées des années 20 de Guillaume Seznec, condamné aux travaux forcés à perpétuité en 1924 pour le meurtre du conseiller Quemeneur © AFP / AFP

Aujourd’hui dans Affaires sensibles, un des plus célèbres fait-divers français, et peut-être l’erreur judiciaire du 20e siècle : l’affaire Seznec. Invitée , la journaliste d’investigation Anne-Sophie Martin auteure de « Affaire Seznec, le grand secret », publié aux éditions du Seuil.

En 1923Pierre Quémeneur, un négociant en bois breton, disparaît. Guillaume Seznec, le dernier à l’avoir vu, devient rapidement le coupable idéal. Et aux yeux de la justice, il l’est toujours aujourd’hui, malgré 14 demandes de révision du procès, toutes rejetées.

Un véritable roman à suspens, qui déchaîne les passions depuis près de 100 ans, des côtes sauvages bretonnes aux bureaux des enquêteurs parisiens. Une affaire où le vrai et le faux, le plausible et la légende, nourrissent des théories en tout genre – y compris, parfois, du genre farfelu.

Retour, donc, sur l’affaire Seznec, un fait-divers breton au goût de sel et de sang, où la seule vérité vraie semble être celle du doute.

Une émission en partenariat avec l’INA et RetroNews, le site des archives de presse de la BNF.

Invitée :  Anne-Sophie Martin

Anne-Sophie Martin est journaliste indépendante spécialisée dans les affaires judiciaires, réalisatrice pour la télévision et secrétaire générale de l’Association de la presse judiciaire. Elle a fait paraître cette année : « Affaire Seznec, le grand secret », publié aux éditions du Seuil…

Pour en savoir plus et écouter le document sonore sur le site de France inter


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.