« Poésie, Poison ? chansons… Poésons ! » de Stéphane Aucante

 

Lentement le liquide

Du demain, des toujours

S’insinue et languide

Après sexe et amour

J’attends…

(extrait du poéson « Poison »)

Le nouveau livre de Stéphane Aucante – Les poésons sont des chansons poétiques. Ils sont les témoins de l’urgence d’une émotion ou d’une sensation, et les confidents de mes doutes. Certains ont nourri un spectacle ou servi de cadeau. D’autres sont des jeux tristes avec les maux. Tous sont d’un homme qui cherche à comprendre, et se livre, et s’effraie, et s’interroge – d’abord sur lui-même. Je les sors du tiroir après le succès d’estime rencontré par mon livre sur Naplouse et la Palestine paru en juillet 2018.

Stéphane Aucante a d’abord travaillé dans l’audiovisuel, réalisant des courts-métrages et écrivant pour la télévision. A partir de 2002, il devient directeur de lieux culturels ; il signe aussi des adaptations et des mises en scène théâtrales, écrit des chansons pour des spectacles musicaux. De 2015 à 2018, il s’installe à Naplouse, au nord de la Cisjordanie, pour y diriger l’Institut français de la ville ; il y écrit la dernière partie de ses « poésons » mais aussi son premier livre publié, « Naplouse, Palestine – Portraits d’une occupation ».

“Bonsoir. Nathalie Gendreau, publié par le même éditeur que moi, a bien voulu me conseiller de vous contacter afin de vous dire un mot de mon premier livre (à 50 ans…), “Naplouse, Palestine – Portraits d’une occupation”. Ce livre, je l’ai écrit entre septembre 2015 à juillet 2018, période où j’ai été directeur de l’Institut français de Naplouse (en Nord-Cisjordanie) avant que ce lieu emblématique de la ville soit fermé cet été pour raisons de sécurité.

Pendant ces trois années où j’ai travaillé et vécu à Naplouse, j’ai croisé, côtoyé, été confident parfois d’hommes et de femmes qui vivent chacun à leur manière l’occupation israélienne : avec distance, avec effroi, avec humour aussi, mais toujours avec une profonde humanité…

Pour en savoir plus sur l’auteur : 123 – Portrait du jour : Stéphane Aucante, l’auteur de Naplouse, Palestine – Portraits d’une occupation

 https://criminocorpus.hypotheses.org/85206


Vous aimerez aussi...