Dominique Fey et Lydie Herbelot, Clairvaux, Vies emmurées au XIXe siècle (compte rendu de Jean-Lucien Sanchez)

Clairvaux-vies-emmuréesL’ouvrage Clairvaux. Vies emmurées au XIXe siècle (TheBookEdition) de Dominique Fey et Lydie Herbelot brosse sur 447 pages l’histoire de la prison de Clairvaux au XIXe siècle. De ses origines, une abbaye cistercienne multiséculaire devenue bien national le 2 novembre 1789, à sa longue histoire carcérale, marquée par la présence d’un dépôt de mendicité puis l’ouverture d’une maison centrale en 1814, cette monographie propose une analyse riche et dense de « la plus grande prison de France au XIXe siècle ». Spécialistes de l’histoire judiciaire et pénitentiaire du département de l’Aube (les auteurs sont à l’origine de l’ouvrage Crimes et châtiments dans l’Aube de la Révolution à la veille du XXe siècle, Éditions Dominique Guéniot, 2011), Dominique Fey et Lydie Herbelot ont patiemment investi les Archives départementales de l’Aube durant près de quatre ans. Ils y ont intégralement dépouillé la série Y (Établissements pénitentiaires) concernant la maison centrale de Clairvaux, permettant de présenter au lecteur jusqu’au détail une « histoire totale » de l’établissement et de ses pensionnaires…

Lire la suite de ce compte rendu de Jean-Lucien Sanchez sur Criminocorpus.


Vous aimerez aussi...