Justice et espaces publics en Occident, du Moyen Âge à nos jours. Pouvoirs, publicité et citoyenneté

Espaces publicsParution de : Pascal Bastien, Donald Fyson, Jean-Philippe Garneau et Thierry Nootens (dir.), Justice et espaces publics en Occident, du Moyen Âge à nos jours. Pouvoirs, publicité et citoyenneté, Presses de l’Université du Québec, 2014, 360 p., 35 $

Présentation de l’éditeur

De nos jours, la justice est omniprésente dans l’espace public. Elle nous interpelle sous diverses formes : faits divers, procès qui enflamment l’opinion publique, jugements qui affectent la vie des citoyens ou qui changent le paysage institutionnel dans lequel nous évoluons, etc. En fait, la médiatisation de la justice joue depuis longtemps un rôle essentiel dans le débat public, la régulation sociale ou le jeu politique en Occident. En une vingtaine d’études, plusieurs facettes du lien entre justice et espaces publics sont explorées, de la fin du Moyen Âge jusqu’au siècle dernier, en Europe comme au Canada : usages politiques de la justice, enjeux sociaux révélés par l’intervention judiciaire, échos médiatiques du palais et mobilisation de l’opinion publique, rôle de la presse dans les représentations du crime et des criminels, critiques du pouvoir judiciaire et des forces policières.

Cet ouvrage collectif montre à quel point l’institution judiciaire a contribué à la construction de l’espace public au fil de ses transformations séculaires, combien aussi la justice ne se conçoit qu’à travers les lieux du vivre-ensemble et les différentes expressions de l’opinion publique. Le lecteur est donc convié à suivre le fil d’une vaste interrogation sur la place que la justice a historiquement occupée dans la formation de la conscience publique des sociétés occidentales.

Table des matières

INTRODUCTION

. Jalons pour une histoire des rapports entre justice et espaces publics, Jean-Philippe Garneau

RÉLEXION LIMINAIRE

. Le juge entre le souverain et l’opinion : notes pour une histoire comparée de la construction de l’espace public, Robert Jacob

ESPACES ET LIEUX PUBLICS

. La justice étatique mise à mal : l’exemple de la police des domestiques au Canada au XVIIe siècle, Arnaud Bessière

. Policer les divertissements à Paris au XVIIIe siècle, Laurent Turcot

. La Justice en son paradeiso : constructions et représentations de l’espace judiciaire en France au XIXe siècle, Périg Bouju

. La résistance au processus de dépublicisation de la peine capitale en Belgique au XIXe siècle, Jérôme de Brouwer

. La «collocation » ou le transfert de mineures délinquantes en institution psychiatrique : un espace de pouvoirs partagés (Belgique, 1920-1965), Veerle Massin

PUBLICITÉ JUDICIAIRE ET POUVOIR POLITIQUE

. De quoi Innocent III est-il le nom ? Sanctions canoniques et espace politique au sein de la societas christiana, Patrick Gilli

. Justice pontificale et espaces publics au XIVe siècle : l’exemple des procès contre les ennemis de l’Église, Sylvain Parent

. Les premières controverses concernant la justice au Québec sous le régime de la Proclamation royale de 1763, Michel Morin

. Justice politique et opinion publique sous Vichy, Virginie Sansico

DYNAMIQUES DE L’OPINION PUBLIQUE

. Du tribunal de la raison à celui de l’opinion : l’affirmation de l’opinion publique en France à la fin de l’Ancien Régime, Arnaud Decroix

L’opinion publique dans l’exercice courant de la justice.

«Bonne fame et mauvaise renommée »: opinion publique et justice dans les Pays-Bas méridionaux au tournant du Moyen Âge et des Temps Modernes, Marie-Amélie Bourguignon et Aude Musin

. La décriminalisation de l’homosexualité dans la principauté de Neuchâtel (1707-1862), Karim Boukhris

. L’opinion publique dans le processus d’épuration judiciaire en France au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Marc Bergère

Justice et médias dans la formation de l’opinion publique

. Scandal, the Law and the Press :Attacking Immorality in Britain. Duelling 1760-1830, Donna T. Andrew

. Le paradoxe de l’inceste : justice et opinion publique dans la France du XIXe siècle (1804-1898), Fabienne Giuliani

. Les tribunaliers et le procès politique en France (1880-1940) : chronique d’une disqualification, Frédéric Chauvaud

. L’affaire Violette Nozière : crime privé ou affaire publique ?, Anne-Emmanuelle Demartini

LA CRITIQUE DE LA JUSTICE : CULTURE DES ÉLITES ET IMAGINAIRES NATIONAUX

. L’excommunication des animaux dans la controverse savante à l’époque moderne (1450-1670), Normand Renaud-Joly

. Juger les juges: ouverture d’un espace critique socialement mixte ? L’exemple de l’affaire des Cévennes, 1783-1785, Déborah Cohen

. “Exactions Made upon the Most Distressed Part of His Majesty’s Subjects:” The Debate over Judicial Fees in Nova Scotia in the 1830s, Jim Phillips and Bradley Miller

. Des mots «tombés de haut» : échos des discours de rentrée dans l’espace public belge (1832-1914), Aude Hendrick

. Public Opinion and the Rhetoric of Police Powers in 1920s Britain, John Carter Wood

Les auteurs

Pascal Bastien est professeur d’histoire moderne à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et travaille principalement sur les institutions et les acteurs de la justice dans le Paris des Lumières. Il a notamment publié L’exécution publique à Paris au XVIIIe siècle : une histoire des rituels judiciaires (2006) et Une histoire de la peine de mort, Paris et Londres, 1500-1800 (2011).

Donald Fyson est professeur titulaire au Département des sciences historiques de l’Université Laval. Il est spécialiste de l’histoire du Québec du XVIIIe au XXe siècle ; ses principaux champs de recherche sont l’histoire du droit, de la justice, de la criminalité et de l’État. Il est l’auteur de Magistrats, police et société : la justice criminelle ordinaire au Québec et au Bas-Canada, 1764-1837 (2010).

Jean-Philippe Garneau est professeur d’histoire à l’UQAM et se consacre principalement à l’histoire sociale et culturelle du droit et de la justice au Québec avant 1867. Ses plus récentes publications portent sur les rapports entre justice, culture juridique et espace public au Québec et au Bas-Canada (XVIIIe-XIXe siècles).

Thierry Nootens est professeur d’histoire au Département des sciences humaines de l’Université du Québec à Trois-Rivières et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire du droit civil au Québec à l’époque contemporaine (XIXe et XXe siècles). Il est l’auteur de Fous, prodigues et ivrognes : familles et déviance à Montréal au XIXe siècle (2007).

Présentation de l’ouvrage par l’éditeur