VIDEO. “Moi je casse, sans aucun scrupule” : quand des “gilets jaunes” viraient au noir des black blocs

Trois manifestants ont accepté de témoigner, masqués, dans le documentaire “‘Gilets jaunes’ : La Fabrique de la révolte”, diffusé dimanche 17 novembre sur France 5.

Dix-sept semaines après le début du mouvement des “gilets jaunes“, le 17 novembre 2018, un symbole du Paris chic et touristique est la cible des manifestants : sur les Champs-Elysées, le Fouquet’s est en feu. Et ce 16 mars 2019, les “gilets jaunes” vont faire une haie d’honneur aux black blocs. Alors qui sont ces ultras jaunes qui ont viré “gilets noirs” ? Trois d’entre eux ont accepté de témoigner, dans cet extrait du documentaire “Gilets jaunes” : La Fabrique de la révolte., diffusé dimanche 17 novembre sur France 5.

Derrière ces masques, se cachent des personnes aux profils assez différents, hommes et femme, assez bien insérés socialement : un chef d’entreprise, une mère au foyer, une personne sans emploi. “Moi je casse, sans aucun scrupule”, assume l’un d’eux. Quelles sont leurs cibles ? “Ceux qui ne paient pas leurs impôts en France”, répond la mère au foyer. Et le chef d’entreprise de continuer : “Toutes les grosses banques, il faut toutes les massacrer. (…) Nous les petites entreprises ont le droit à rien [à part] travailler, bosser et fermer sa gueule.”

france info France Télévisions

Mis à jour le 16/11/2019 | 07:06 publié le 16/11/2019 | 07:06

Lire la vidéo sur France tv info


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.