Enfance bafouée. La société rurale bretonne face aux abus sexuels du XIXe siècle (Isabelle Le Boulanger)

Enfance bafouéeParution de Isabelle Le Boulanger, Enfance bafouée. La société rurale bretonne face aux abus sexuels du XIXe siècle, préface de Frédéric Chauvaud, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015, 210 p., 16 €, ISBN : 978-2-7535-3715-6

Quatrième de couverture

Cette recherche s’appuie sur l’analyse d’un échantillon aléatoire de 349 dossiers de procédures qui a été passé au peigne fin pour l’ensemble des cinq départements historiques de la Bretagne. Les archives judiciaires constituent une source remarquable car elles permettent l’intrusion dans la vie privée en donnant la parole à l’ensemble des acteurs du drame, dénonciateurs, auteurs du crime, témoins, voisinage, même si cette parole est filtrée, encadrée, normée par toute une série de dispositifs de contrôle.

Longtemps considérés comme des délits sans victime, les abus sexuels commis sur les enfants sont voués au secret des familles en raison du tabou de la sexualité. Fait banal, scène de crime rurale, décor rudimentaire, jeunes acteurs pauvres et tristement uniformes, la diversité est à rechercher du côté des abuseurs. Du marginal au père de famille, du jeune homme au vieillard, les visages de ces hommes sont pluriels mais force est de constater que beaucoup prennent l’apparence de monsieur tout le monde. Leur système de défense, véritable démonstration de force, de puissance sexuelle et de virilité révèle, dans toute son âpreté, la représentation sociale de l’abus sexuel au XIXe siècle.

D’abord récalcitrante à l’intrusion de la justice étatique en son sein, la communauté villageoise apprend très progressivement à collaborer avec les représentants de l’appareil judiciaire, seul moyen d’assurer sa sauvegarde. À la fin du XIXe siècle, la justice officielle s’impose dans le traitement des affaires d’abus sexuels sur les enfants. Coupables et victimes prennent alors leur place dans un face-à-face jusque-là impossible avec la justice.

L’auteure

Isabelle Le Boulanger est docteure en histoire contemporaine et chercheure associée au Centre de recherche bretonne et celtique de Brest. Elle est l’auteure de deux ouvrages parus aux PUR : L’abandon d’enfants. L’exemple des Côtes-du-Nord au XIXe siècle, en 2011, médaille d’or 2014 de la Société française d’histoire des hôpitaux et Pupilles de l’Assistance publique dans les Côtes-du-Nord sous la IIIe République en coédition avec la Société d’émulation des Côtes-d’Armor, en 2013.

Lire la Table des matières et l’Introduction sur le site des PUR