La Colonie de Mettray – Un bagne d’enfants en Touraine ? Lumière et ombre (Jean-Michel Sieklucki)

En 1839, Frédéric-Auguste Demetz a créé à Mettray une Colonie agricole et pénitentiaire afin d’offrir aux « enfants perdus » une alternative à la prison. Fondée sur des principes humanistes, cette institution se proposait d’éduquer ses pensionnaires par le travail (travaux agricoles dans les fermes environnantes, artisanat, etc.), par la discipline, par l’instruction et par la foi. La Colonie de Mettray entra pourtant, à partir de la fin du XIXe siècle et surtout entre les deux guerres, dans la période sombre de son histoire, au point de mériter le surnom de « bagne d’enfants » et de devoir être fermée en 1937. Répression, violences et scandales ont marqué cette époque, jusqu’à supplanter les années lumineuses dans la mémoire collective. Il faut pourtant se souvenir qu’avant de devenir ce que Jean Genet a décrit et Michel Foucault dénoncé, la Colonie a été voulue comme une expérience éducative novatrice, qui a fait d’elle un modèle en France, mais aussi dans toute l’Europe. Colonie agricole et pénitentiaire, Village de l’espoir, Village des jeunes et aujourd’hui association Atouts et Perspectives, les noms changent au fil du temps, mais l’esprit d’initiative et la générosité de son fondateur perdurent. À l’aide de nombreuses et magnifiques photographies provenant du Centre de documentation la Paternelle et des Archives départementales de Touraine, cette étude brosse un tableau complet d’une histoire riche et souvent douloureuse, mais par bien des aspects exemplaire.

Jean-Michel Sieklucki fut avocat au barreau de Tours pendant 40 ans (de 1971 à 2011) et bâtonnier de l’ordre en 1983 et 1984. Il fut aussi professeur à l’Ecole des avocats durant trente ans. Il est fort d’une expérience de 120 dossiers d’assises, dont certains ont défrayé la chronique.

Il est l’auteur de l’ouvrage Les Criminels vont-ils tous en enfer ? ( 2014)

Editeur Lamarque Eds

 

 


Vous aimerez aussi...