Les archives du procès de Rivonia, un passé à écouter, une histoire à écrire

Les huit membres de l’ANC, parmi lesquels Nelson Mandela, condamnés à la prison à perpétuité pour terrorisme lors du procès de Rivonia, levant le poing à travers les barreaux du fourgon de transfert, Pretoria, 12 juin 1964• Crédits : AFP

A l’issue du procès de Rivonia (Pretoria, 1963-1964), Nelson Mandela et sept de ses camarades de l’ANC sont condamnés à la prison à perpétuité. En 2016, la restauration des enregistrements sonores de ces sept mois d’audience a constitué pour l’Afrique du Sud un événement historique.

Henri Chamoux : Le procès de Rivonia, qui s’est tenu d’octobre 1963 à juin 1964, est un repère emblématique dans l’histoire de la lutte des Noirs sud-africains pour leur liberté. Et j’ai été le premier auditeur de l’intégralité des 230 heures d’enregistrement, inscrites en décembre 2006 au registre Mémoire du monde de l’Unesco. Pendant les quinze mois qu’ont duré la numérisation, j’ai vécu avec leurs voix : avec celles des accusés et de leurs avocats ; avec celle, profonde et toujours calme, du juge Quartus de Wet ; avec celle du procureur Percy Yutar, qui, à la fin de chaque question, avait une montée chromatique très théâtrale ; avec celles des nombreux témoins de second rang, dont beaucoup semblaient terrorisés… J’ai été touché par le soutien mutuel des accusés et par la célèbre déclaration finale de Mandela : “Toute ma vie, je me suis consacré à la lutte pour le peuple africain. J’ai combattu la domination blanche et j’ai combattu la domination noire. J’ai chéri l’idéal d’une société libre et démocratique, dans laquelle tout le monde vivrait en harmonie et avec les mêmes opportunités. C’est un idéal pour lequel je veux vivre et agir. Mais, si besoin est, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir.” Ces hommes d’exception ont transformé le procès en une tribune pour la liberté. »…

Pour en savoir plus et écouter le document sonore sur le site de France culture


Vous aimerez aussi...