« Jaune souffre » de Jacques Bablon


PRIX SPÉCIAL DORA-SUAREZ 2019

D’un côté il y a Rafa pour qui le boulot se fait rare et qui, diplôme en poche, se voit contraint d’enchaîner des jobs merdiques. Avec sa chance insolente, il est même possible qu’une bande de cons viennent braquer la caisse de la station-service où il bosse… De l’autre il y a Warren, parti à l’autre bout du pays sur une moto volée à la recherche d’une petite sœur qu’il n’a jamais vue… Elle, c’est Marisa, une forte tête n’ayant que moyennement confiance en l’homme, et qui après avoir incendié un dépôt de nourriture et tenté d’empoisonner les animaux du zoo, ne compte vraiment pas s’embarrasser d’un frère dont elle n’a rien à faire ! Une mère excessive d’un côté, un père tué par balle de l’autre, un pactole qui tombe du ciel, un assassin qui court toujours… Tout est apparemment là pour que les retrouvailles n’aient rien d’un conte de fées et se règlent à coups de flingues…

« Un véritable déferlement, un tel feu d’artifice, avec si peu de mots, qu’on en ouvre grand les yeux, tant on arrive à visualiser la scène. C’est très fort, très impressionnant, et surtout inoubliable ! » Black Novel.

De Trait bleu – un OVNI – à Rouge écarlate, en passant par Nu couché sur fond vert, Jacques Bablon a créé un genre hors norme et décalé. Son style, direct, sec, urgent, ses intrigues mêlant peur, mort et amour, la sensibilité, la finesse et l’intelligence de ses personnages transforment ses romans en véritables pépites de littérature noire ! C’est souvent sur un rythme endiablé qu’il nous embarque… C’est brutal, percutant, trépidant, violent, parfois un peu dingue, ça se dévore et c’est totalement jouissif… Les sentiments, les émotions, les revirements, le tempo… tout est là, exacerbé, intense, dru et vitaminé, ça râpe, ça cogne, ça dézingue… et on y croit dur comme fer ! Le parallèle avec James Sallis – personnages en marge malmenés par la vie que l’auteur rend attachants – revient souvent dans les critiques, et ce n’est sans doute pas fortuit… Alors accrochez-vous ! JAUNE SOUFRE, le nouveau polar de Jacques Bablon, est encore une fois une sacrée découverte, un superbe roman noir un peu déjanté écrit par un alchimiste talentueux.

Jacques Bablon – Sa mère est née à Saint-Pétersbourg, lui à Paris en 1946. Il passe son enfance dans le 93 à taper dans un ballon sur un terrain vague triangulaire… Ado, il décide de devenir guitariste et de chanter du Dylan pour pouvoir draguer les filles… Mais devant le peu de succès récolté il préfère s’acheter une pile de disques (les Stones, Mozart, les Beatles et compagnie…) et un Teppaz. Plus tard l’exaltation artistique lui tombe dessus par hasard grâce à la peinture. Après avoir dessiné des bols, des cafetières, des pommes et des femmes nues, il devient professeur à l’École supérieur des arts appliqués. Parallèlement à sa carrière officielle d’enseignant heureux, il publie des BD chez Casterman et devient scénariste dialoguiste de courts et longs métrages. Il a toujours eu besoin de voir loin pour survivre, c’est pourquoi il habite en haut d’une tour. Mais le pire, c’est que des années après, il ne sait toujours pas où est passé son Teppaz…

http://polar.jigal.com/


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search