“Double peine, récit d’une traque” de Dom Bernard

Phil pose amoureusement son bras sur les épaules de Sophie. Il est un peu ivre. Les deux doubles whiskies font leur effet. Ils ne s’aperçoivent pas du départ précipité de l’homme aux lunettes de plongée en direction de la placette. Ils ne prêtent pas attention non plus à cette moto qui vient vers eux. La rue est étroite. Ils s’approchent du trottoir pour laisser passer l’engin, s’arrêtent, en profitent pour s’embrasser à pleine bouche une nouvelle fois.

La moto stoppe à quelques mètres. Plein phare. Sophie lève la tête. Philibert ne bouge pas, se colle à elle. Soudain, elle a une poussée d’adrénaline, son sang cesse de circuler dans ses veines. Elle est tétanisée. Cette moto n’est pas arrêtée pour rien. Elle est rouge et noire, comme celle décrite par la concierge. Elle pense au pire. Elle n’a pas le temps de réagir. Trois coups de feu claquent presque simultanément.

Elle ressent une vive douleur au niveau de la poitrine, une sensation d’étouffement, puis plus rien. Un voile noir. Son cerveau ne répond plus. Plus d’image, plus de son. Plus de jambes. Elle s’écroule. Phil tente de la retenir. Il en est incapable. Il sent qu’il est blessé. Elle s’affale sur le bitume. Lui aussi. La moto accélère et repart à un train d’enfer.

Dominique Bernard est commissaire divisionnaire honoraire. Il est marié et a deux enfants. Après avoir beaucoup voyagé pour son travail, il vit dans le Gard, près d’Alès. Il a débuté à la brigade criminelle du SRPJ de Versailles où il a suivi de nombreux dossiers en liaison avec la criminelle de la préfecture de police (le 36 quai des Orfèvres), notamment la célèbre affaire Mesrine. Il a occupé des postes de direction en sécurité publique, comme directeur départemental, a été chef d’une brigade des mineurs (Yvelines) fut chef de cabinet du préfet de police en Corse puis chargé de mission auprès du directeur central de la sécurité publique à Paris.

Il est actuellement correspondant de presse pour le quotidien régional Midi Libre (groupe la dépêche du midi).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.