La fin du maton ? Transformation de la relation carcérale et rationalisation du maintien de l’ordre dans les modules de respect

Cet article aborde la question des révoltes carcérales à l’aune des évolutions du maintien de l’ordre dans les prisons contemporaines françaises. L’analyse porte sur les nouveaux instruments dont se dote l’institution pour enrayer et contenir les contestations des détenus. Dans cette perspective, nous étudions les modules de respect, régime de détention importé du système pénitentiaire espagnol. Il s’agit d’un dispositif pluridimensionnel de maintien de l’ordre, qui repose sur un style disciplinaire et gouvernemental ambivalent. Une enquête sociologique menée dans une prison française démontre que ce régime permet de reprendre la main sur la détention. Tout en promouvant une approche de sécurité dynamique, le module de respect octroie au personnel de surveillance un nouveau pouvoir discrétionnaire de sanction qui consolide son autorité. En analysant l’évolution de la relation carcérale entre surveillants et détenus, l’enjeu est de décrire la sophistication des rapports de pouvoir et le renouvellement des moyens d’assujettir les détenus. English

Pour lire l’intégralité de l’article publié par Valérie Icard sur le site de :

 https://journals.openedition.org/criminocorpus/6738

Valérie Icard  est doctorante et ATER en Science politique à l’Université de Versailles–Saint-Quentin-en-Yvelines, au sein du laboratoire CESDIP (Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales – UMR 8183 CNRS, Min. de la Justice, UVSQ). Elle achève une thèse sur le processus de « normalisation carcérale » en France et en Espagne, à partir d’enquêtes socio-ethnographiques menées dans quatre prisons. Son travail de recherche questionne l’appropriation à l’échelle locale des politiques de normalisation et leur influence sur les évolutions des modalités de maintien de l’ordre en prison. À partir d’une sociologie politique des reconfigurations contemporaines du pouvoir en prison, son analyse démontre que le processus de normalisation constitue un levier de rationalisation de la gestion carcérale. Publications principales : « “Ce n’est pas une prison, ici !” Normalisation de l’espace carcéral et maintien de l’ordre au sein des nouvelles prisons en Espagne », Champ pénal/Penal Field (soumis et accepté, à paraître). « Qu’est-ce qu’une prison modèle ? L’exemple des “centres-types” espagnols », Métropolitiques [en ligne], 21 décembre 2017. URL : http://www.metropolitiques.eu/Qu-est-ce-qu-uneprison-modele-L-exemple-des-centres-types-espagnols.html. « Vers une conciliation entre droit et sécurité en prison ? Questionner la sécurité dynamique », Déviance et Société, 2016, n° 4, vol. 40, p. 433-456. URL : https://www.cairn.info/revue-deviance-et-societe-2016-4-page-433.htm.