RUBRIQUE ŒIL EN EVEIL – Exposition :« Espions» ou un parcours interactif dans la peau d’un agent de renseignement 

Exposition :« Espions» ou un parcours interactif dans la peau d’un agent de renseignement 

Vous en avez rêvé, la Cité des sciences et de l’industrie l’a fait ! Conçue par les professionnels, en collaboration avec les six services de renseignement français et basée sur la série Le Bureau des Légendes de Canal+, l’exposition interactive et multimédia Espions permet aux visiteurs de plonger au cœur du monde du renseignement moderne en se glissant dans la peau d’un officier traitant au plus près de la réalité. Jugez plutôt : après le passage sous un portique, privé de son téléphone mobile et sous l’œil des caméras filmant non stop, le visiteur « officier » est d’entrée–de-jeu chargé d’une mission, au cours d’une réunion d’urgence: un essai nucléaire de faible intensité vient d’être détecté en République Occidentale. En sa qualité d’agent de renseignement il doit collecter et analyser des informations, afin de pouvoir rédiger une note destinée au chef d’Etat. Il dispose de 48h. Nom de code de l’opération : Isotope.

Le parcours proposé est captivant. En suivant les protagonistes du Bureau des légendes, dont plusieurs décors ont été reconstitués, le visiteur découvre l’organisation et les métiers du monde de l’espionnage, puis il passe à l’action via une expérimentation de multiples dispositifs interactifs propres à l’univers des agents de renseignement: filatures, interrogatoires, écoutes téléphoniques, analyses sonores, vidéosurveillance, cryptographie, détection d’éventuels micros (un « dépoussiérage »), fouilles des locaux, examens d’images de satellites, traque financière, surveillance douanière, recours à des informateurs….

A la fin du circuit de la mission, l’apprenti agent doit procéder à l’analyse des données recueillies, dans une salle de crise, où se réunissent les six services de renseignement, identique à celle du Bureau des légendes, mais qui existe réellement et avait été mise en place au début des années 2000 par un directeur de la DGSE. Le visiteur prend alors place autour de la table et assiste à une réunion entre le coordinateur général et les directeurs des six services de renseignement : on met en commun, recoupe et analyse les informations collectées. Ainsi la note au Chef d’Etat pourra être rédigée. Mission Isotope est accomplie.

La visite continue, car il ne faut surtout pas rater les interviews vidéos spécialement réalisées pour l’exposition, où les officiers de renseignement en activité présentent, anonymement et avec leurs voix modifiées, leur métier, ses contraintes, des journées de travail types, les interactions avec leur vie privée et les compétences requises.

Enfin, trois objets top confidentiels sont, pour la première fois en France, exposés au grand public : un IMSI – Catcher, appareil permettant d’accéder à des données des téléphones mobiles à l’insu des usagers et des opérateurs de téléphonie, déclassifié et prêté par la DGSI, ainsi qu’une maquette de satellite CSO et un télescope prêtés par le Centre National d’Etudes Spatiales.

Et pour renouer avec la réalité, car en principe dans le monde de renseignement, toute information déclenche une action, l’exposition se termine par un focus sur 6 affaires contemporaines, menées clandestinement par les services de renseignement depuis le début des années 2000 : l’invasion de l’Irak, l’explosion des centrifugeuses de Natanz, l’assassinat de Mahmoud Al-Mabhouh, la cyber attaque contre TV5 Monde, l’alerte Linkedin, et l’affaire Skripal.

Et même si les officiers de renseignement excluent en principe le mot « espion » de leur vocabulaire, le jugeant insultant et réservée aux ennemis, son univers, dans le langage collectif, continue de fasciner les humbles boétiens que nous sommes. L’exposition y contribue avec succès.

*****

Krystyna Kowalska : En collaboration avec Philippe Poisson, Krystyna rédige régulièrement et officiellement une critique de littérature policière RUBRIQUE OEIL EN ÉVEIL sur le discret carnet criminocorpus.

Pour en savoir plus sur Krystyna :

 https://criminocorpus.hypotheses.org/59672

Les archives de la rubrique Oeil en éveil


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search