Frédéric Chauvaud et Pierre Prétou (dir.), Clameur publique et émotions judiciaires. De l’Antiquité à nos jours (compte rendu de Pauline Valade)

clameurRiche d’un croisement prometteur entre l’histoire judiciaire et l’anthropologie, cet ouvrage, issu d’un colloque organisé par Michel Cassan, Frédéric Chauvaud et Pierre Prétou en 2011, se donne pour ambition de confronter l’histoire institutionnelle à l’histoire auditive à travers un prisme nouveau : la clameur publique et les émotions judiciaires. Cet ouvrage a le grand mérite de réfléchir à ce qui, sans une attention soutenue au récit de l’archive ainsi qu’aux apports anthropologiques, reste de menus détails dans une procédure pénale souvent complexe. Prêter attention au cri, c’est partir à la recherche de ce qui s’écrie sans toujours s’écrire. En l’occurrence, les archives judiciaires posent des mots sur des sons intégrés à la procédure judiciaire. La clameur est définie comme « une procédure qui, suite à une offense constatée en flagrance, autorisait une foule à mettre en œuvre, ou à exiger la mise en œuvre, de moyens coercitifs exceptionnels ou instantanés venant défendre la victime ». Et les auteurs de conclure : « il s’agit donc fondamentalement d’un mode de saisine collective, orale et publique d’une juridiction » (Pierre Prétou). La clameur permet donc de réinterroger de nombreux thèmes chers à l’histoire juridique…

Lire la suite de ce compte rendu de Pauline Valade sur Criminocorpus.

 



Citer ce billet
Sophie Victorien (2015, 30 juin). Frédéric Chauvaud et Pierre Prétou (dir.), Clameur publique et émotions judiciaires. De l’Antiquité à nos jours (compte rendu de Pauline Valade). Criminocorpus. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nd7u

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search