« Ordres de tuer. Arménie 1915 » de Taner Akçam

Dès 1915, le gouvernement jeune-turc à la tête de l’Empire ottoman a cherché à présenter l’annihilation du peuple arménien comme un simple projet de déplacement et de réinstallation. À cette fin, des documents accablants ont été très vite détruits et ceux qui ne l’ont pas été sont considérés jusqu’à aujourd’hui par les autorités turques comme des « faux ». Parmi eux figurent des télégrammes de Talaat Pacha et les mémoires de Naïm Efendi, bureaucrate ottoman qui travaillait au bureau des déportations d’Alep pendant les années 1915-1916. Ces documents ont longtemps été controversés, et les historiens, en l’absence de preuves suffisantes, évitaient de les citer. Ce livre rouvre le dossier.

En véritable enquêteur, Taner Akçam s’est en effet lancé dans une minutieuse analyse de ces mémoires et des télégrammes qu’ils contiennent. En comparant les systèmes de codage de ces câbles avec ceux employés dans d’autres documents conservés dans les Archives ottomanes, en étudiant le papier utilisé et la datation de ces pièces à conviction, en regardant de près les signatures, et en confrontant les événements mentionnés par Naïm Efendi avec d’autres sources, Taner Akçam parvient à démontrer qu’il ne peut y avoir aucun doute sur l’authenticité de ces « ordres de tuer ».

Apportant ainsi de nouvelles preuves quant aux plans d’extermination de la population arménienne, ce livre rend aussi manifeste la politique de destruction systématique par le gouvernement ottoman de toutes traces relatives à ces atrocités.

Préface de Anette Becker

Taner Akcam est un historien et sociologue allemand. Il est l’un des premiers universitaires turcs à reconnaître le génocide arménien, dont il est devenu un spécialiste.

Il a fait des études d’économie à la Middle East Technical University in Ankara. Il a protesté publiquement contre l’invasion de Chypre par la Turquie, ce qui lui a valu des ennuis. Il a été condamné à de la prison pour avoir défendu la minorité kurde turque. Evadé de prison, il a obtenu l’asile politique de l’Allemagne en 1978. Il est docteur de l’Université de Hanovre avec une thèse sur le génocide arménien et le nationalisme turc.

Il a été enseignant à l’université du Minnesota et il enseigne l’histoire à l’Université Clark, dans le Massachusetts…

Feuilletez l’ouvrage

09/01/2020

https://www.cnrseditions.fr/


Vous aimerez aussi...