Le retour des absents par Alain Navarro

retour-absents-82_mLe cliché en noir et blanc nous dit que c’était hier. Ou plutôt avant-avant-hier. Il y a soixante-dix ans. Le soldat inconnu revient d’un stalag, un camp de prisonniers en Allemagne où, après la débâcle de 1940, il a végété cinq ans. Le photographe a voulu, car il s’agit d’une photo posée, le rendre singulier, détaché de la masse d’autres prisonniers de guerre. Et puis, au cœur même de la photographie, jusqu’aux traits du visage, dénués de joie sur les lèvres ou aux yeux, s’insinue une autre idée, émerge une réalité plus troublante. L’image à ce moment capte un envers. Ce soldat isolé des autres est un homme solitaire. Personne ne vient l’accueillir. Peut-être son foyer s’est-il brisé durant sa longue absence…

Mon désir de raconter, comme un puzzle nécessairement imparfait, cette histoire de destins singuliers et d’un événement global a donné naissance au projet du livre paru chez Stock et une exposition à l’Orangerie du Sénat et ailleurs. « Le retour des absents » en est le titre. Sur la couverture, et pour l’exposition, s’impose la photographie du retour du soldat en homme seul.

Le retour des absents – Making-of


Vous aimerez aussi...