Harkis en Algérie

Une compagnie de Harkis passe devant la tribune officielle à Alger, le 8 mai 1957, pendant le défilé militaire commémorant la fin de la Seconde Guerre mondiale. AFP/Jacques Grevin / Intercontinentale

 

Les voix de Madjid Aribi et Hamid Benmansour, ils sont Harkis et vivent en Algérie depuis l’indépendance !Leurs témoignages sont inédits et font tomber le dernier tabou, celui selon lequel les Harkis auraient été, soit massacrés par les Algériens, soit sauvés par la France à la fin de la guerre en 1962.

Pour la première fois, vous allez entendre les témoignages de Harkis restés en Algérie, où nous les avons rencontrés, suite à l’enquête historique de notre invité Pierre Daum.

Il est le premier journaliste à avoir recueilli la parole des Harkis restés en Algérie dans son livre « Le dernier tabou » paru aux éditions Actes Sud.

Un reportage de Zahra Chenaoui. Par : Valérie Nivelon

Pour en savoir plus et écouter le document sonore sur le site de Rfi

 

Valérie Nivelon est journaliste et documentariste, elle a créé l’émission La marche du monde sur RFI où elle explore les mémoires du XXsiècle à travers l’archive sonore et le témoignage. Elle donne particulièrement à entendre l’histoire méconnue des colonisations et décolonisations africaines à travers ses enquêtes de terrain. Elle est à l’initiative du projet multimédia autour de la mission Blaise Diagne en collaboration avec les Archives Nationales, ainsi que du projet « Archives sonores du goulag » avec Alain Blum et Marta Craveri, elle a travaillé avec M’hamed Rebah sur les camps de regroupements en Algérie…

Pierre Daum né en 1966.Journaliste indépendant. Collaborateur du Monde diplomatique depuis 1998.Ancien correspondant de Libération en Autriche (1999-2003) puis en Languedoc-Roussillon (2003-2009). Auteur de trois enquêtes historiques:- Immigrés de force, les travailleurs indchinois en France (1939-1952), Actes Sud 2009.- Ni valise ni cercueil, les Pieds-noirs restés en Algérie après l’indépendance, Actes Sud 2012. Le dernier tabou, les « harkis » restés en Algérie après l’indépendance, Actes Sud 2015


Vous aimerez aussi...