298 – Portrait du jour : Albine Tangre, auteure hybride de six romans

 

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul et pour son 298ème Portrait du jour – Criminocorpus  le carnet reçoit avec infiniment de plaisir Albine Tangre 

Finaliste d’un concours sur Fyctia, engagée dans d’autres concours sur cette même plateforme ou dans l’aventure de L’académie de l’imaginaire, Albine Tangre s’essaye à différentes formes de récit : poésies, nouvelles, romans.

Elle est membre du collectif La Pieuvre, qui regroupe douze auteurs renommé de l’autoédition.

Elle est l’auteur de “« A bientot-mes-amours »”, premier roman paru en 2016, suivi de “Nina et le damné “.

Plus récemment, Albine Tangre publie “Alexia,voyages à travers les mondes  ” et “Malgré les Bombes “, paru début 2017.

Bienvenue  Albine   sur le très discret et prisé carnet criminocorpus. Ph. P

____________________________________________________________________________________________________________________

Interview Criminocorpus

– Bonjour. Pouvez-vous nous présenter votre travail rapidement ?

Auteure hybride de six romans, de quatre recueils de nouvelles, et ayant participé à quatre recueils collectifs, je suis une touche à tout. Je n’écris pas dans un genre particulier, seule l’histoire à raconter m’intéresse, ce qu’elle va transmettre, ce qu’elle va dénoncer. Le seul fil rouge qui guide mes écrits, c’est la volonté de parler de tolérance, d’amour envers tous les êtres vivants, et de respect.

– Pourquoi écrivez-vous ? D’où est venu cette passion ?

J’écris depuis que je suis enfant et, avant même de savoir manipuler lettres et mots, je racontais des histoires à mes peluches. L’écriture c’est, pour moi, à la fois un refuge et une catharsis. Parler de la vie imaginaire de personnages me permet de m’évader de la mienne, et de formuler des pensées que je ne saurais dire à voix haute. J’essaye également par mes écrits de parler de sujets qui me paraissent fondamentaux, tels que l’écologie, l’humanité et ses bassesses, ou encore le côté absurde de la guerre.

– Quels sont, parmi vos romans et recueils, ceux que vous avez préféré écrire ?

 Le premier auto-édité, aujourd’hui publié aux éditions Art-En-Mots, « A bientot-mes-amours » est sans doute mon favori. J’ai expérimenté pour la première fois un processus assez fou lorsque je tapais les mots de cette histoire sur mon clavier. Je n’étais plus que l’outil, une main au service des personnages. « Malgré les Bombes  » a été écrit de la même manière, en à peine plus d’un mois. Et puis il y a « Panthéos », dont le sujet me touche particulièrement, puisqu’il s’agit de l’urgence à protéger la nature.

– Quels sont les auteurs que vous admirez ?

Sans hésiter, Stephen King ! J’ai lu Shining alors que j’avais treize ans , pour un devoir au collège. Depuis, je n’ai que peu été déçue par ses livres. C’est pour moi l’idéal à atteindre en terme de style. Mais, à défaut d’être aussi bonne romancière que lui, je lis ses œuvres. Je suis en possession d’environ soixante dix de ses livres, ce qui correspond à une bibliothèque entière.

– Avez-vous d’autres passions en dehors de la Littérature, une facette cachée ?

Une facette cachée ? Non, plusieurs ! Je suis auteure, mais aussi maman, fan de musique rock/metal, rêveuse idéaliste, amatrice de muscles cars, de nature, de médecine, de débats passionnés… Comme pour mes écrits, je ne suis spécialiste dans aucun domaine, mais intéressée et curieuse de tout.

– Quels sont vos nouveaux projets ?

J’ai une foule de projets commencés qui, je l’espère, aboutiront un jour. À l’heure actuelle je tente de diversifier mes talents. C’est pourquoi j’ai écrit quelques chansons et que je travaille actuellement sur la construction de scénarios dans le cadre d’une collaboration dont je parlerai en temps voulu.

Où pouvons-nous vous retrouver et en savoir davantage sur vos livres ?

Sur ma page auteur Amazon (https://www.amazon.fr/Albine-Tangre/e/B01B86YO5G), sur Twitter et Facebook, et également sur mon blog WordPress (qui parle principalement de mes expériences de développement personnel).

– Un dernier mot ?

Je tenais tout d’abord à remercier Philippe Poison, qui m’a proposé cette opportunité. Et j’invite les curieux potentiels à me contacter s’ils veulent en savoir davantage sur moi et mes écrits.

__________________________________________________________________________________________________________________

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « Portrait du jour ».

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS