Aïvali : quand les réfugiés d’hier étaient grecs et turcs

réfugiés« Un traité d’une dizaine de pages a décidé du déracinement de deux millions de personnes ». Par ces mots cinglants, l’auteur et dessinateur Soloup entend rappeler, dans la préface de son roman graphique Aïvali, le drame humain déclenché par le traité de Lausanne de 1923. Sensibilisé à cette « Grande Catastrophe » par ses origines familiales, il retrace en quatre portraits l’exode croisé des Grecs d’Anatolie et des Turcs de Crète, dans une région -déjà !- en recomposition géopolitique.

http://casesdhistoire.com/aivali-quand-les-refugies-dhier-etaient-grecs-et-turcs/

Amies lectrices, amis lecteurs, nous vous invitons à aimer la page Cases d’histoire et à aller visiter www.casesdhistoire.com, un nouveau site consacré à la bande dessinée historique.

Ce projet, initié par Thierry Lemaire, Philippe Peter et Stéphane Dubreil rejoints par Lucie Servin et le Capitaine Kosack, se présente en deux parties. Une partie gratuite faite de critiques, de débats, d’entretiens sur la BD historique et une partie payante, un webzine mensuel thématique équiv

Afficher la suite

 


Vous aimerez aussi...