Francine Mayran, peindre la mémoire de la Shoah, réveiller les consciences

fmayranJe voudrais vous faire partager ce que je mets en place depuis 2008, un parcours de mémoire pour réveiller les consciences sur ce que l’obscurantisme et l’adhésion à une parole unique fait courir comme danger à toute l’humanité.

C’est à travers des expositions itinérantes (50 à ce jour en Europe) que je tente de transmettre la mémoire des génocides (arméniens, de la Shoah, de toutes les autres victimes du nazisme dont surtout les tziganes et du génocide des tutsi )

j’espère que ce que vous trouverez sur mon groupe Francine MAYRAN, peindre la mémoire de la Shoah, réveiller les consciences, ou mon mur Francine Mayran vous intéressera.

Depuis 2008, je construis un parcours européen de mémoire avec 50 lieux parcourus à ce jour (en France, Luxembourg, Belgique, Bulgarie, Albanie, Pologne, Grèce, Allemagne, dans des lieux de mémoire, le conseil de l’Europe, des lieux publics, la mairie du 9eme à Paris, la mairie de Saint Mandé…. en ce moment à Metz dans le cadre des journées européennes de la culture juive, bientôt dans un événement LICRA à Strasbourg, puis à Duisbourg, Montigny les Metz et Jérusalem)

Je suis ouverte à de nouveaux projets dans de nouveaux lieux avec plaisir, par refus de la passivité, pour réveiller les consciences.

Depuis l’an passé se sont rajoutées des interventions dans des colloques pour enseignants sur l’utilisation de l’art pour transmettre. J’interviens régulièrement en milieu scolaire.

Mon livre «Témoigner de ces vies-Peindre la mémoire » fut publié aux éditions du Signe en 2012.

Vous trouverez tout sur mon site: www.fmayran.com

Je me tiens à votre disposition souhaitent pour toute information complémentaire: dossier presse, parcours des expositions et projets 2015-2016, articles de presse.

L’homme recommence toujours, toujours les mêmes scenarios se construisent avec leurs différences mais sur un mode identique où l’on oublie que l’autre est aussi notre semblable où l’on rejette les différences au lieu de s’en enrichir. Et la barbarie se remet à gangrener le monde. Et pourtant les images dont on nous abreuve ces derniers mois nous font des piqures de rappel. Maintenant que les derniers témoins directs disparaissent peu à peu il faut trouver de nouveaux moyens de transmission, et c’est par l’art que je me bats.

Merci beaucoup – Merci de m’avoir acceptée – Francine Mayran


Vous aimerez aussi...