Captives en Iran : un témoignage d’espérance au cœur d’une prison à Téhéran

captivesDeux jeunes filles de Téhéran, d’origine musulmane, voient leur vie basculer du jour au lendemain quand elles sont arrêtées pour avoir annoncé l’Évangile. Elles vont passer neuf mois dans l’enfer d’une prison iranienne, Evin, où les détenus sont régulièrement maltraités, torturés et violés. Loin de se laisser décourager, elles y voient l’occasion de transmettre la lumière du Christ à des femmes désespérées, déshumanisées. Fragiles et de plus en plus malades au fil du temps, elles vont apporter dans ce lieu d’horreur leur joie, leur humanité, leur compassion, leur respect, leur foi inébranlable et toucheront le cœur de leurs co-détenues aussi bien que celui des gardiennes. Emprisonnées neuf mois sans aucun jugement, elles deviendront célèbres sans même le savoir, recevant des milliers de lettres dont elles ne pourront jamais prendre connaissance.

Un témoignage bouleversant qui montre que la lumière de la foi peut briller au cœur des ténèbres.

Maryam Rostampour et Marziyeh Amirizadeh sont nées dans des familles musulmanes en Iran. Jeunes adultes, elles sont devenues chrétiennes en 2005 lors d’études de théologie en Turquie. En 2009, elles sont arrêtées à Téhéran et accusées de promouvoir le christianisme. Devant la pression internationale et après des mois d’interrogatoires et d’abus, elles sont libérées après 259 jours de détention et sont par la suite lavées de toute accusation. Elles vivent désormais aux États-Unis.

  • Extrait du livre : 09/09/2015

Il n’y a pas lieu de s’inquiéter

Maryam

Je suis revenue de chez le dentiste dans une maison vide, des élancements dans la mâchoire. J’étais en train de me servir un verre d’eau pour prendre un antalgique quand le téléphone a sonné. C’était ma sœur, Shirin.

«Je suis tellement contente que tu sois à la maison, a-t-elle dit d’une voix inquiète. J’ai fait un terrible cauchemar la nuit dernière. J’ai rêvé que tu avais disparu et une voix me disait que tu allais être dans un lieu sombre et terrifiant où tu aurais peur. Subitement, le ciel s’est ouvert au-dessus de ta tête et tu as été soulevée par les cheveux vers un beau paysage verdoyant. Alors, la voix m’a dit : “Voilà ce que ta sœur est en train de vivre”.»

«Laisse tomber, lui ai-je répondu avec insouciance. Tu t’agites pour rien. Tout va bien. Marziyeh et moi partons en vacances pour deux semaines pendant les fêtes de fin d’année. Je te rappellerai lorsque nous serons sur la route.»

La vérité était que Marziyeh et moi partions bien en voyage, mais pas pour des vacances. Telle était la version donnée à nos amis et familles pour leur propre sécurité. En fait, nous allions passer ce temps dans d’autres villes iraniennes pour distribuer des exemplaires du Nouveau Testament.

Pour être honnête, le cauchemar de Shirin m’avait dérangée plus que je ne voulus l’admettre parce que j’avais moi-même récemment fait un rêve troublant dans lequel Marziyeh et moi étions en haut d’une colline avec un groupe de garçons et de filles. Un vieil homme rayonnant avait alors prophétisé sur chacune de nous. En nous regardant, Marziyeh et moi, il avait déclaré : «Vous deux, vous allez être prises.»

Notre prochain voyage, et maintenant ces deux rêves survenant à un si court intervalle, étaient un peu plus que troublants.

Tout ce que Dieu prévoit aura lieu.

***

Je somnolais sur le canapé lorsque la sonnette retentit. J’entendis la voix de Marziyeh dans le couloir et d’autres voix inconnues.

C’est étrange. Pourquoi ne rentre-t-elle pas tout simplement ? Peut-être a-t-elle oublié sa clé.

En regardant à travers le judas, j’aperçus Marziyeh et, avec elle, une jeune femme en robe islamique et deux jeunes hommes.

«Ouvrez la porte», dit la jeune femme.

Ma bouche me faisait mal et mon esprit était embrouillé sous l’effet du médicament. J’avais besoin de temps pour réfléchir. J’ai alors répondu à travers la porte : «Vous devrez attendre que je me change.» La loi islamique exige en effet d’observer un code vestimentaire très strict, prescrit par le Coran, lorsqu’un homme qui n’est pas de ma famille veut entrer dans mon appartement.

«Ne vous inquiétez pas, répondit la femme. Je serai seule à entrer.» (…)

Auteur : Marziyeh Amirizadeh | Maryam Rostampour

Préface : Anne Graham Lotz

Postface : Cathy Brenti

Traducteur : Cathy Brenti

Date de saisie : 09/09/2015

Genre : Documents Essais d’actualité

Éditeur : Ed. des Béatitudes, Nouan-le-Fuzelier, France

Collection : Témoignage


Vous aimerez aussi...