306 – Portrait du jour : Christian Merle, auteur du roman « L’autre inconnue » paru en 2018 aux Editions Anfortas

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des … développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son 306ème Portrait du jour – Criminocorpus  le carnet reçoit avec infiniment de plaisir le romancier Christian Merle

Bienvenue Christian Merle  sur le très prisé et discret carnet criminocorpus. Ph. P

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________

Christian Merle est né en 1958 à Orléans (Loiret). Il passe son enfance en Loire-Atlantique, puis son adolescence en Seine-Maritime. Il termine ses études au Havre avec en poche, un baccalauréat en biologie. Après avoir travaillé dans la fabrication d’engrais ou encore de produits cosmétiques, il intègre l’Administration des PTT à Paris, en 1982. Il écrit poèmes et romans à compte d’auteur. (En 2009, « Une-araignee-sur-le-plancher-» en 2010, « Léon,Victor Lilacher, combattant et postier  » Editions Le Manuscrit ) Puis se tourne vers le roman du terroir, avec l’Ardèche en toile de fond. En sortent « Les racines des hautes terres  » (2012) puis « Le voleur des vignes  » (2013), publiés cette fois à compte d’éditeur, aux éditions du Mot Passant . Un temps baigné dans ce type de roman – la région en était le tout premier plan – il a jeté l’eau du bain, se tourne vers l’écriture de romans aux personnages ambigus, renouvelant avec force détails le vieux mythe de Janus, le dieu romain à deux visages, dieu des commencements et des fins, mais aussi des choix et des portes…

Ainsi naît « L’autre inconnue » paru en 2018 aux Editions Anfortas,

Marié, il apparaît morose, ennuyeux. Séparé, il devient solitaire et fantasque. Sa femme l’a quitté, lasse un beau jour, de voir son homme trop souvent affairé au chevet d’une mère à la raison vacillante. Ni son décès ni le départ de sa femme ne semblent affecter pour autant Barges, cinéphile et lecteur compulsif. Ces femmes qu’il semble ne pas avoir connues, il s’en aperçoit soudain, font pourtant bel et bien partie de sa vie. La mort d’une auteure à succès, là, sous ses yeux, fera office de détonateur chez cet homme torturé…

__________________________________________________________________________________________________________________

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « Portrait du jour ».

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson , membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

Directeur du CLAMOR, Marc Renneville est historien des sciences spécialisé sur les savoirs du crime et du criminel, directeur de recherche au CNRS …

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS