1934. La révolte des enfants du bagne de Belle-Île

Vue de la colonie pénitentiaire de Belle-Île-en-Mer (source image : site de vente en ligne)

Pour évoquer cette bouleversante histoire des enfants du bagne de Belle-Île au siècle dernier, voici une fiction radiophonique de Priscille Lamure, réalisée par Cédric Aussir. Pour la commenter, l’historienne Véronique Blanchard répond aux questions de Stéphanie Duncan.

L’endroit est enchanteur : Belle-Île en mer, au large de la Bretagne. On imagine des enfants courant sur la plage, riant sous le soleil. 

Mais non, ces enfants-là qui marchent en silence ne sont pas en vacances, ils ne jouent pas. Ils ne rient pas. 

Crâne rasé, tous vêtus de la même blouse, ce sont des bagnards de la colonie agricole et maritime de Belle-Île, des mineurs délinquants, autrement dit de la « mauvaise graine » à faire trimer et à mater.

Mais le 27 août 1934, une révolte éclate. Punis parce que l’un d’entre eux, au réfectoire, a osé manger son fromage avant sa soupe, les garçons se soulèvent contre leurs surveillants et s’enfuient. 

Éparpillés dans l’île, les jeunes fuyards ne jouissent pas longtemps de leur liberté, vite rattrapés après une incroyable chasse à l’enfant lancée par le directeur. 

Mais ils auront leur revanche : car la nouvelle de la révolte gagne le continent et fait bientôt la une des journaux, révélant aux Français le scandale des bagnes d’enfants. 

« Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan ! C’est la meute des honnêtes gens qui fait la chasse à l’enfant. Il avait dit j’en ai assez de la maison de redressement… » écrit alors le poète Jacques Prévert. 

Une prise de conscience qui n’aurait pu voir le jour sans la ténacité d’un journaliste, Alexis Danan, un combattant de la cause des enfants. 

L’invitée

Véronique Blanchard, historienne, auteure, avec Mathias Gardet, d’un très beau livre, Mauvaise graine. Deux siècles d’histoire de la justice des enfants, paru en 2017 chez Textuel. 

Et plus récemment, son livre, Vagabondes, voleuses, vicieuses. Adolescentes sous contrôle, de la Libération à la libération sexuelle aux éditions Françoise Bourin. 

À lire aussi, ce roman : L’Île des Enfants Perdus, de Nicolas Chaudun, publié chez Actes Sud.

Pour en savoir plus et écouter le document sonore sur le site de l’émission France inter

AUTANT EN EMPORTE L’HISTOIRE du dimanche 1 mars 2020 par Stéphanie Duncan

Les colonies pénitentiaires pour mineurs : des «bagnes» pour enfants. L’exemple de Belle-Île-en-Mer (1880-1977). Par Camille Burette


Vous aimerez aussi...