319 – Portrait du jour : Arnaud-Dominique Houte, un historien entre gendarmes et voleurs

 

 

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des peines développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Après la publication du beau portrait de Gilbert-Djebel Noguès et, pour son 319ème portrait du jour – Criminocorpus  le carnet reçoit avec infiniment de plaisir l’historien Arnaud Houte.

Docteur en histoire (Paris 4, 2006). Élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud-Fontenay (en 2000), Arnaud-Dominique Houte est maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne (Centre d’histoire du XIXe siècle).

Ses domaines de prédilection sont :

* Histoire sociale et culturelle de la France (XIXe-XXe siècles)

* Histoire de la gendarmerie, des polices et des questions de sécurité

* Histoire du vol et des voleurs

Bienvenue Arnaud sur le très discret Carnet criminocorpus

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________

Arnaud-Dominique Houte, un historien entre gendarmes et voleurs

« Le rendez-vous est bien connu des habitués (mais absolument pas réservé aux initiés : l’entrée est libre, et le programme circule sur les réseaux) : chaque mardi soir ou presque pendant l’année universitaire, la salle D116 de la Maison de la Recherche de Sorbonne-Université accueille un séminaire intitulé « Acteurs, pratiques et représentations de la sécurité (XIXe-XXIe) ». Devant un public composé d’une trentaine d’étudiants de master, de doctorants et d’auditeurs, les conférenciers se succèdent : historien.ne.s, sociologues, politistes, praticien.ne.s… On y parle de gendarmes, de policiers, d’acteurs et d’actrices de la sécurité, mais aussi de magistrats, de victimes, de délinquants, de conflits sociaux en tous genres… On y voit éclore des mémoires de master – une quinzaine par an – qui sont des premiers pas dans la recherche, mais aussi de véritables apports à la connaissance historique : une matière indispensable et passionnante, malheureusement menacée par les réformes récentes et en cours…

Ce séminaire a été créé il y a presque vingt ans par Jean-Noël Luc, initiateur d’un chantier de recherche sur l’histoire de la gendarmerie dont tous les spécialistes de la sécurité mesurent la valeur et l’ampleur. Le flambeau a été repris depuis quelques années par Arnaud-Dominique Houte, professeur à Sorbonne-Université et membre du Centre d’Histoire du XIXe siècle, qui faisait partie des premiers auditeurs et conférenciers de ce séminaire dont il espère perpétuer l’esprit d’ouverture et d’échanges interdisciplinaires.

Quand il a commencé à lire ses premiers articles sur l’histoire de la gendarmerie (un soir de juillet 1998 de riche mémoire footballistique : on occupe le temps comme on peut en attendant la prise d’antenne), Arnaud-Dominique Houte n’imaginait certainement pas qu’il s’engageait dans un travail de longue haleine… Pour être honnête, son principal objectif était de travailler sur l’histoire du XIXe siècle et de garder un pied dans le département du Nord, où il avait fait sa khâgne et laissé (très provisoirement) son amoureuse. Et c’est ainsi qu’il soutient, sous la direction de Jean-Noël Luc, un mémoire de maîtrise intitulé Gendarmes et gendarmerie et gendarmerie dans le département du Nord (1814-1851) et gendarmerie dans le département du Nord (1814 – 1852) (publié en 2000 chez Phénix Éditions par le Service Historique de la Gendarmerie Nationale ).

Allaient suivre une thèse (Le métier de gendarme au XIXe siècle),Presses Universitaires de Rennes, 2010), quelques dizaines d’articles et de contributions diverses sur l’histoire des forces de l’ordre, polices et gendarmerie, des manifestations scientifiques (en particulier un colloque international sur Les gendarmeries dans le monde, publié par les Presses de l’Université de Paris-Sorbonne en 2016), quantité de belles rencontres intellectuelles et amicales, le tout aboutissant notamment à une très récente Histoire des polices en France des guerres de religion à nos jours (Belin, 2020), publiée avec Emmanuel Blanchard,Vincent Denis  et Vincent Milliot (dir.).

Police partout ? On trouve encore la trace de quelques képis et bicornes dans les ouvrages généralistes d’Arnaud-Dominique Houte : une histoire des résistances au coup d’État de 1851 (Louis-Napoléon Bonaparte et le coup d’Etat de décembre 1851 , Larousse 2011) Bonaparte et le coup d’État de décembre 1851, Larousse 2011), Larousse, 2011), une histoire de la Troisième République naissante (Le Triomphe de la République, Le Seuil, 2014), des atlas historiques (Atlas d’histoire de France au XXe siècle, bientôt complété par un Atlas d’histoire de France au XIXe siècle, tous deux co-écrits avec Aurélia Dusserre).

On se refait pas, mais on peut jouer aux gendarmes et aux voleurs… Et c’est pour observer le même objet – l’histoire de la société française – d’une manière différente qu’Arnaud-Dominique Houte a consacré son HDR (la deuxième thèse des universitaires) aux voleurs : Propriété défendue. La société française à l’épreuve du vol, du XIXe siècle à nos jours, paraîtra à l’automne 2020 chez Gallimard.

Faire l’histoire de la sécurité (et de l’insécurité), c’est réfléchir aux transformations générales des sociétés, de leurs attentes et de leurs sensibilités. Avec un tel programme, il y a encore de quoi faire… Du côté de la sécurité routière par exemple, dont l’histoire reste si mal connue ? Du côté des « voisins vigilants » dont on peut suivre la préhistoire ? Et de bien d’autres questions encore, qu’apportent chaque année les étudiant.e.s ! »

____________________________________________________________________________________________________________________

Les Français et leurs forces de police : histoire de relations ambivalentes

Comment s’est construit l’ordre public en France ? Des Croquants aux Gilets jaunes, la monarchie, les deux empires et les cinq républiques ont fait face au défi des « émotions » et des révoltes, mais aussi à une attente de paix civile et de sécurité… Quatre spécialistes proposent une histoire inédite des polices, inscrite dans la longue durée, une histoire attentive aux événements du quotidien, aux grandes affaires comme au fracas des crises politiques et sociales.

Le lecteur découvrira la vie, les ressources, les méthodes et la culture des forces de l’ordre – police, maréchaussée, gendarmerie – chargées d’assurer le contrôle des populations, leur encadrement, leur répression ou leur sécurité.

Ouvert aux comparaisons comme à l’étude des circulations internationales, ce livre fait la part belle aux échanges avec d’autres polices européennes et, pour la première fois, aux espaces colonisés, en Amérique, en Afrique et en Asie. Il décrit la « longue marche » d’une professionnalisation amorcée dès l’Ancien Régime avec la création du lieutenant général de police et la diversité des solutions débattues puis mises en œuvre pour réguler villes et campagnes.

Vivant et richement illustré, l’ouvrage propose aussi un « Atelier » qui détaille les sources et leurs usages, parcourt les fronts pionniers de la recherche, rend compte des débats historiographiques les plus actuels.

Directeur d’ouvrage :

Emmanuel Blanchard, historien et politiste, est maître de conférences à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et à Sciences Po. Chercheur au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP, UMR 8183, CNRS – ministère de la Justice – UVSQ), il a notamment publié La police parisienne et les Algériens, 1944-1962 (Nouveau Monde éd., 2011) et une Histoire de l’immigration algérienne (La Découverte, 2018). Il a co-dirigé Policing in Colonial Empires. Cases, Connections, Boundaries (Peter Lang, 2017).

Vincent Denis est maître de conférences en histoire moderne, habilité à diriger des recherches, à l’Université Paris I-Panthéon-Sorbonne. Membre honoraire de l’Institut Universitaire de France (junior), il est chercheur à l’Institut d’Histoire Moderne et Contemporaine (UMR 8066, CNRS, ENS, Paris I). Il a notamment publié Une histoire de l’identité, France, 1715-1815, (Seyssel, Champ Vallon, 2008) et (avec Ilsen About), Histoire de l’identification des personnes (Paris, La Découverte, 2010) et co-dirigé Polices d’Empires, XVIIIe-XIXe siècles (Rennes, PUR, 2011). Il prépare actuellement un ouvrage sur la police parisienne à l’époque révolutionnaire ainsi qu’une exposition aux Archives nationales consacrée à la Police au Siècle des Lumières, avec Vincent Milliot.

Arnaud-Dominique Houte est professeur d’histoire contemporaine à Sorbonne-Université, membre du Centre d’Histoire du XIXe siècle (EA3550). Il a notamment publié Le Métier de Gendarme au XIXsiècle (Rennes, PUR, 2010) et Le Triomphe de la République, 1871-1914 (Paris, Seuil, 2014), codirigé Au voleur ! Images et représentations du vol en France, XIXe-XXe (Publications de la Sorbonne, 2014) et dirigé un Nouvel Atlas de l’Histoire de France (Autrement, 2017).

Vincent Milliot est professeur d’Histoire moderne à l’Université Paris 8 et chercheur au laboratoire Institutions et Dynamiques historiques de l’économie et de la société (IDHE.S UMR 8533, CNRS, Paris I, Paris 8, Paris Ouest). Il a notamment publié Un policier des Lumières, suivi de mémoires de J.-C.-P. Lenoir (1732-1807) (Seyssel, Champ Vallon, 2011), « L’admirable police ». Tenir Paris au Siècle des Lumières, (Champ Vallon, 2016) et co-dirigé, La ville en ébullition. Sociétés urbaines à l’épreuve (Rennes, PUR, 2014). Il prépare actuellement un ouvrage sur la catastrophe de la rue royale de mai 1770 ainsi qu’une exposition aux Archives nationales consacrée à la Police au Siècle des Lumières, avec Vincent Denis.

Editeur : Belin

COLLECTION : Références (Collection dirigée par Joël Cornette)

  • 584 Pages 41,00 € ISBN : 978-2-410-01143-2 – Date de parution : 12/02/2020

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « Portrait du jour ».

Le carnet Criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers, de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson, membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville , directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

Directeur du CLAMOR, Marc Renneville est historien des sciences spécialisé sur les savoirs du crime et du criminel, directeur de recherche au CNRS et membre du centre Alexandre Koyré.

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS

Relecture et mise en page Ph. P et S.P.


Vous aimerez aussi...