« Retracer l’histoire littéraire de la prostitution masculine revient à retracer l’histoire d’un silence »

Le Paysan et la Paysanne pervertis, de M. Restif de La Bretonne. Illustration de Jacques Touchet – ©

 

Le lundi 09 mars 2020 à 17h02:  Si l’image de la prostituée est fréquente dans la littérature des 18e et 19e siècles, le prostitué hétérosexuel est beaucoup moins visible. Focus sur l’une et l’autre de ces figures.

La définition de la prostitution n’est pas très claire. Se prostituer, c’est tarifer une relation sexuelle dans une sphère publique. Dans l’imaginaire collectif, prostitution et femme sont presque synonymes. Au 18e siècle, la prostituée désigne donc une activité purement féminine, précise Valérie André, directrice de recherche FRS-FNRS, professeure à l’ULB, membre de l’Académie royale de Belgique. On s’est beaucoup intéressé aux figures littéraires de prostituées, au 18 et au 19e siècle ; par contre les hommes, on n’en parle jamais.

Le terme ‘prostitué’ apparaît substantivement au début du 20e siècle, pour désigner un homme, l’hétérosexualité n’étant pas d’office accolée au terme.

Pour Nicolas Duriau, doctorant en langue et lettres françaises à l’ULB, aspirant FRS-FNRS, la définition est également étymologique. Le mot ‘prostitution’ entre dans la langue française vers 1250, il est emprunté au latin chrétien pour désigner l’idée de profanation. Pro statuere, c’est mettre en avant. Se prostituer, c’est se déshonorer par l’usage public que l’on fait d’une chose, tout en l’exposant aux yeux de tous, à savoir on exposant son corps.

« A partir du moment où l’on définit la sphère publique comme étant masculine, il est beaucoup plus difficile pour les hommes d’être accusés de prostitution. A l’inverse, si l’on estime que la sphère privée est dévolue aux femmes, toute femme qui transgresse les normes de genres en quittant la sphère privée pour s’exposer sur la place publique devient susceptible d’être accusée de prostitution. Ainsi, au 18e, au 19e et encore au 20e siècle, la prostitution est une activité, qui, aux yeux du corps social, se définit comme étant féminine et publique, voire mercenaire et rémunérée. »…

Pour écouter le document sonore et en savoir plus sur le site de https://www.rtbf.be/ 

Laurent DEHOSSAY continue à voyager sur la ligne du temps pour analyser les grandes étapes qui ont mené au monde d’aujourd’hui. L’histoire se raconte aussi par les archives, sur les traces des événements et des acteurs clés qui ont façonné le vingtième siècle. Apprendre et comprendre par le passé.  

 


Vous aimerez aussi...