Dans les prisons françaises, la tension monte avec l’épidémie de coronavirus

Vue intérieure de la prison de Fresnes © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

En raison des risques sanitaires, les parloirs ont été suspendus pour tous les détenus de France. Une décision qui fait, un peu plus encore, monter la pression en prison. Plusieurs avocats témoignent de l’affolement de leurs clients en détention.

Les avocats pénalistes qui ont eu des nouvelles de leurs clients en détention disent à peu près tous la même chose : “ils sont angoissés”, “très stressés”, “comme fous”. Tous parlent d’une véritable crispation dans les prisons. Elle va crescendo depuis le début de l’épidémie de Covid-19. Elle s’est sérieusement accentuée depuis l’annonce, par l’administration pénitentiaire, de la suppression des “parloirs famille”, ces moments qui permettent aux détenus de recevoir la visite de leurs proches…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Charlotte Piret publié le 18 mars 2020 sur le site de France inter


Vous aimerez aussi...