Les Français du Goulag : série Le système concentrationnaire soviétique épisode 3

Couverture d’un livre consacré au Goulag révelant l’existance de 600 Français détenus depuis 1945 © Getty / Alexander Liskin / Sputnik

Pour notre connaissance du Goulag, la littérature de témoignage a précédé l’ouverture des archives qui n’a été rendue possible qu’après la chute du communisme. Littérature de témoignage ? L’expression porte en elle-même une contradiction qu’assume très bien le Manuel du Goulag.

C’est dans ce domaine une œuvre majeure, composée en 1500 articles, œuvre très écrite d’un homme qui a ouvert les yeux et les oreilles au long de ses 17 ans de captivité. Il se trouve que c’est le maitre-livre d’un Français, Jacques Rossi. Rossi appartient à une première vague de Français déportés à la fin des années 1930. Militant communiste œuvrant à l’international, au Komintern, il avait alors été accusé de trahison.

On entendra aussi dans cette émission Jean Cathala. Lui était resté dans les pays baltes après leur occupation par l’Union soviétique. Il partagea le sort de centaines de milliers de baltes qui furent déportés simplement parce qu’ils étaient baltes. Cependant, sa captivité ne dura qu’un an, il put rejoindre assez vite la délégation de la France libre. Convaincu qu’il fallait tenter de faire connaître l’intransmissible, il travailla beaucoup en France à la traduction et à la réception de Soljenitsyne et des dissidents.

La vague numériquement la plus nombreuse et qui est documentée par nombre de publications, c’est celle des Alsaciens-Mosellans qui, enrôlés dans la Wehrmacht, se retrouvèrent prisonniers sur le front germano-russe. Staline ne leur permit qu’un court moment de rejoindre la France, ils se retrouvèrent jusqu’à l’été et l’automne 45 dans le sinistre camp de Tambov, espérant en une négociation internationale pour leur libération. Beaucoup ne purent retenir, ils furent comme aspirés par l’Union soviétique qui avait du mal à confesser leur existence à la diplomatie française.

Un groupe de Français du Goulag suscite la stupéfaction. Il est composé de Russes émigrés en France entre les deux guerres, devenus pour certains nos concitoyens et qui répondirent à l’appel de Staline en 45  qui leur disait : « Nous avons besoin de vous pour la reconstruction du pays, revenez-nous. » Ces « Retournants » allèrent se jeter délibérément dans la gueule du loup : ce qui les attendait dès la frontière passée, ce n’était pas un traitement de faveur, mais le Goulag. On n’a jamais pu préciser exactement le nombre de ces Retournants. Là aussi, nombre d’entre eux ne purent ensuite être identifiés ni rapatriés…

Pour en savoir plus et écouter le document sonore sur le site de l’émission France inter

LA MARCHE DE L’HISTOIRE du Mercredi 12 février 2020 par Jean Lebrun

Jacques Rossi, le Français qui a fait 24 ans de goulag


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search