La garçonne et l’assassin : histoire de Louise et de Paul, déserteur travesti, dans le Paris des années folles

La garçonneParis, 1911. Paul Grappe et Louise Landy s’aiment et se marient. Survient la guerre. Paul déserte, se travestit en femme pour ne pas être arrêté et, pendant dix ans, aux yeux de tous, vit avec Louise sous l’identité de Suzanne Landgard. Il entraîne son épouse dans de multiples jeux sexuels et acquiert même une petite notoriété en étant l’une des premières «femmes» à sauter en parachute. En 1925, avec l’amnistie, Suzanne redevient Paul. Pour le couple, les choses commencent alors à se gâter…

À partir d’archives étonnantes (photos, lettres, journaux intimes, documents judiciaires), Fabrice Virgili et Danièle Voldman racontent la très curieuse – et tragique – histoire de Paul et Louise, une histoire qui brasse les questions des traumatismes de guerre, du travestissement, de l’homosexualité, des «troubles dans le genre», de la virilité, des violences conjugales et de la complexité des sentiments amoureux.

Fabrice Virgili, historien, chargé de recherche au CNRS, est l’auteur de plusieurs livres, dont La France «virile» : des femmes tondues à la Libération. Danièle Voldman, historienne, directrice de recherche au CNRS, est notamment l’auteure (avec Luc Capdevila) de Nos morts : les sociétés occidentales face aux tués de la guerre.

La revue de presse Laurent Lemire – Le Nouvel Observateur du 9 juin 2011

C’est l’histoire d’un homme qui ne s’est jamais remis de ne plus être une femme. Il s’appelait Paul Grappe. Il ne voulait pas faire la guerre, la Grande, celle des tranchées, du casse-pipe. Après avoir tenté de se mutiler l’index, le caporal Grappe déserte en 1915. Pour échapper à la justice, il se travestit en femme, avec le soutien amoureux de la sienne, Louise. Commence alors une nouvelle vie pour le Parisien Paul Grappe/Suzanne Landgard, alias Suzy. Prostitution, échangisme, partouzes. Le tout accompagné par la mode des garçonnes, ces femmes aux cheveux courts qui firent tourner les têtes dans les années 1920…

Fabrice Virgili et Danièle Voldman racontent fort bien ce drôle de drame d’une drôle de dame en expliquant ce qu’il nous dit de l’époque, de la face cachée des Années folles : «L’histoire hors du commun de Paul et de Louise peut se lire de bien des manières selon que l’on privilégie l’étude de la guerre de 1914, celle du genre, des violences conjugales, des rapports amoureux ou de la justice dans les années 1930.»…

Chabrol aurait adoré…

La revue de presse Nicolas Offenstadt – Le Monde du 2 juin 2011

Déserteur pendant la Grande Guerre, travesti, bisexuel, échangiste, proxénète d’occasion, alcoolique, violent et finalement assassiné par sa compagne… Le destin de Paul Grappe semble construit pour servir le scénario d’un feuilleton à sensation. Pourtant, Paul a bel et bien existé et son histoire est racontée par des historiens tout à fait sérieux, Fabrice Virgili et Danièle Voldman. C’est qu’à travers cette affaire singulière se croisent à la fois l’histoire sociale d’un couple modeste marié en 1911, une réflexion sur les identités sexuelles multiples, et enfin un cas parmi tant d’autres, certes original, de résistance à la guerre…

Les deux auteurs ont d’ailleurs choisi de raconter le destin de Paul et Louise sous la forme d’un récit vrai, sur un mode romanesque, sans multiplier les références. Avant qu’un chapitre n’interrompe leur narration pour expliquer la démarche et ses fondements documentaires. Un choix judicieux, car une fois qu’on a ouvert ce livre, on ne lâche plus La Garçonne et l’assassin.

 Extrait du livre : Avant-propos

Un fait divers à la frontière du genre -Dans la France de la décennie 1920, ces folles années qui ont succédé à la guerre de 1914, un homme, une femme, elle ouvrière honnête, lui déserteur travesti, ont défrayé la chronique par leur équipée rocambolesque.

Rapportée par la presse, leur histoire devint un fait divers. Celui-ci donnait au lecteur l’occasion de s’identifier à ce couple. Leur parcours permettait de transgresser sur le mode imaginaire trois grands interdits sociaux : le refus de la loi, les affaires de sexe et celles de sang.

Ces ingrédients forment un précipité de l’histoire de Paul et de Louise. Car leur équipée réitère à plusieurs reprises des conduites en rupture avec les normes de leur temps. Chacune d’elles en a entraîné une autre, dans une gradation d’actes transgressifs. Non content de déserter, pour se cacher, un soldat de la Grande Guerre se travestit en femme. Il brouille ainsi la frontière du genre, cette limite par laquelle une société exprime les différences – biologiques, sociales, psychologiques, culturelles mentales – entre hommes et femmes. Paul Grappe, par son comportement, ne respecte guère ce qui définit la masculinité au début du XXe siècle. Devenu femme, il n’en acquiert pas davantage tous les attributs de la féminité.

Un déserteur travesti, voilà déjà de quoi alimenter les gazettes. Mais l’histoire ne s’arrête pas là.

Auteur : Fabrice Virgili | Danièle Voldman

Genre : Biographies, mémoires, correspondances…

Éditeur : Payot, Paris, France


Vous aimerez aussi...