Le général de Bollardière, chevalier du XXe siècle : L’esprit chevaleresque.

Le général Jacques Pâris de Bollardière © Getty / Jean-Claude FRANCOLON

Le leitmotiv du général la Bollardière aura été l’engagement. Dans les sables d’Afrique, lors de la Seconde Guerre mondiale, ou dans sa longère bretonne il passa sa vie à combattre pour ses convictions tel un chevalier du XXe siècle. C’est cette vie d’engagement que nous raconte Jacques la Bollardière.

S’il est une chevalerie au XXème siècle, c’est l’ordre de la Libération. Jacques la Bollardière, l’un des 1061 compagnons, est allé jusqu’au bout de l’esprit chevaleresque.

Jacques Pâris la Bollardière embrasse à 20 ans le métier des armes, nourri dans son enfance des récits de son père mort au combat au Maroc. Il souhaitait devenir à son tour cet officier et entend jouer un rôle social.

Un chevalier de la France Libre

La guerre il la découvre à Narvik en 1940 alors jeune capitaine de la légion étrangère. Arrivé à Londres avant même l’appel du général de Gaulle il s’engage avec force dans la France Libre dont il sera de tous les combats du Gabon à la Libye en passant par l’Erythrée. 

Le refus de la torture

Bollardière, le général qui s’est rebellé contre la torture

Volontaire pour combattre en Indochine il découvre alors que l’armée à laquelle il appartient ne fait pas la guerre pour une cause mais contre un peuple. Celle d’Algérie qui ne porte pas encore ce nom est pour lui la guerre de trop. L’utilisation de la torture – il est le seul officier supérieur à la dénoncer publiquement – est pour lui une tache indélébile. Le prix à payer de cette dénonciation sera un séjour en forteresse puis un éloignement en Afrique Equatoriale Française.

Pour en savoir plus et écouter le document sonore sur le site de l’émission France inter

LA MARCHE DE L’HISTOIRE du Jeudi 12 septembre 2019 par Jean Lebrun

Général de Bollardière : non à la torture

Jacques Pâris de Bollardière : le général qui a dit deux fois « non »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.