« Le jeu de la haine » de Gilles de Becdelièvre

Hiver 1659, le royaume de France est dans un état de déliquescence financière qui n’a rien à envier à celui d’aujourd’hui. Sous la régence d’Anne d’Autriche, le cardinal Mazarin dirige le pays. Il s’appuie sur le surintendant Fouquet, virtuose ambigu de la finance. Tous deux jouent une comédie où l’intérêt bien compris de chacun passe incontestablement avant celui du pays. Arbitre de l’ombre de ce duel à fleurets mouchetés : Colbert, secrétaire de Mazarin, qui voue une détestation épidermique à Fouquet.

Bientôt une entrée en scène inattendue va bouleverser cet échiquier de la haine.

Gilles de Becdelièvre est breton. Passionné par les XVIe et le XVIIe siècles, il est l’auteur de trois romans historiques (La Croix au cœur, Le Dernier Cocher du roi, Les Loups de l’Empereur) et de La Fontaine, ultime confession, paru aux éditions Télémaque. Écrivain « d’histoires de l’Histoire », Gilles de Becdelièvre ressuscite des épisodes méconnus de la vie de personnalités historiques. www.gillesdebecdelievre.fr

Éditeur : EDITIONS SW TÉLÉMAQUE (16/10/2014)