Mathilde Carré dite « la chatte » espionnage triple jeu : Rendez-vous avec Mr X du 16 septembre 2000

Marc Chabot YT – Mathilde Carré dite « la chatte » espionnage triple jeu : Rendez-vous avec Mr X du 16 septembre 2000

 

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/mathilde-carre-espionne-nom-de-code-la-chatte_1821955.html

« L’Express a pu consulter les archives des services secrets français sur Mathilde Carré, animatrice d’un réseau de renseignements pendant la Seconde Guerre mondiale, « retournée » par les Allemands en 1941.

Drôle de nom pour une espionne. Dans l’ histoire des services spéciaux, Mathilde Carré, née Bélard le 30 juin 1908 au Creusot (Saône-et-Loire), est la Chatte. Mais aussi la »Mata Hari de la Seconde Guerre mondiale « , agent double , voire triple. Héroïne parfaite , devenue, en un seul jour , l’anti-héroïne absolue.

En 1941, la décapitation du réseau de renseignements Interallié (dont le chef fut Roman Czerniawski, alias Walenty), l’un des premiers organisés en France occupée , est un coup de maître de la part des Allemands. Sa liquidation presque totale doit beaucoup à la volte-face étourdissante de la Chatte, cheville ouvrière de cette organisation . Arrêtée par l’Abwehr, le service de renseignement allemand , le 18 novembre 1941, la résistante de la première heure change de camp et accepte de servir d’appât à ses anciens compagnons de combat…  » Mathilde Carré , espionne, nom de code : la Chatte – Par Romain Rosso ,

https://www.auffargis.com/W/2017/02/XX-4-d%c3%a9cembre-1941.pdf

 

Rendez-vous avec Monsieur X

© Getty / Maciej Toporowicz, NYC

Chaque samedi sur France Inter, pendant dix-huit ans, de 13h20 à 14h, Patrick Pesnot dévoilait à ses auditeurs les coulisses d’affaires politico-judiciaires avec l’aide de son complice, le mystérieux “Monsieur X”, parfois présenté comme un ancien des services secrets.

Le principe de l’émission Rendez-vous avec X est immuable : pendant 40 minutes, Monsieur X raconte au micro de Patrick Pesnot des histoires étonnantes sur les dessous de l’histoire contemporaine. Des tournures de langage sont devenues célèbres comme le fameux : “n’allons pas trop vite” distillé régulièrement par Monsieur X pour prolonger le suspense.
Pourtant, un jour de juin 2015, le journaliste annonce qu’il tire sa révérence radiophonique pour d’autres aventures. Alors ? Quid de l’identité de “Monsieur X” ? Est-il d’origine russe, ancien de la Résistance, du Sdece (ancêtre de la DGSE), ex-agent en Israël, à Berlin ou est-il le porte-parole d’un collectif d’anciens espions ?

 

 


Vous aimerez aussi...