Lucien Aimé-Blanc : l’homme qui a lutté contre la French Connection et traqué Mesrine.

PODCAST – Émission spéciale de « L’heure du Crime » après la disparition le 19 février, d’une véritable légende de la police à l’ancienne, le commissaire Lucien Aimé-Blanc. Patron de l’antenne de la brigade des stups à Marseille, à l’époque de la « French Connexion », il avait aussi mené la traque de Jacques Mesrine, l’ennemi public n°1 des années 70.

Lucien Aimé-Blanc était le patron de l’antenne de la brigade des stups à Marseille, à l’époque de la « French Connection », puis directeur-adjoint de cette même brigade aux côtés du commissaire François Le Moël, directeur-adjoint de l’Antigang, il avait aussi mené la traque de Jacques Mesrine, l’ennemi public n°1 des années 70. 

Mais, au cours d’une longue carrière dans la police judiciaire, il avait fait ses débuts à la Brigade Mondaine, dont il était devenu directeur-adjoint, avant de diriger plus tard l’Office central de Répression du Banditisme et de terminer sa carrière comme patron de la PJ de Lille, et contrôleur général de la police.

Lucien Aimé-Blanc : l’homme qui a lutté contre la French Connection et traqué Mesrine

Une police, comme dit la chanson « que les moins de 20 ans et même les moins de 40, ne peuvent pas connaître » ! Une époque où la bonne police et la basse police allaient de pair… Où les mœurs étaient plus libres, les méthodes souvent marginales et les procédures judiciaires disons « contournables » ! C’était aussi l’époque où un bon flic choisissait souvent un « indicateur, un « indic », bien introduit dans le milieu du banditisme, qui lui donnait des informations précieuses, pour réaliser de belles affaires, en contrepartie d’une certaine impunité, un « condé » qui lui assurait de pouvoir continuer tranquillement quelques coupables activités sans être inquiété. 

Nous allons revenir sur le parcours hors-norme de celui que ses collègues appelaient familièrement « Lulu » ou encore « LAB » avec les invités de « L’heure du Crime » : Claude Cancès, ancien patron du 36 quai des Orfèvres, et le journaliste Alain Hamon, qui était son ami !

Nos invités

Claude Cancèsancien patron du fameux 36 quai des Orfèvres, auteur d’un livre qui est devenu au fil des années et des ré-éditions, une véritable bible, « Histoire du 36 » publié chez Mareuil Éditions. Claude Cancès qui, lui aussi, a commencé sa carrière à la Brigade Mondaine où il a fait partie de ce qu’on appelait « la brigade des cocus » à l’époque où Lucien-Aimé Blanc en était le directeur-adjoint.

Alain Hamon, journaliste et ancien grand reporter à la rédaction d’RTL, et directeur de l’Agence de Presse « CREDO », spécialiste des faits divers et des affaires criminelles. Il nous dira comment il avait développé une véritable amitié avec ce grand flic « pas comme les autres. »

 

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/lucien-aime-blanc-l-homme-qui-a-lutte-contre-la-french-connection-et-traque-mesrine-7800494548

 


Vous aimerez aussi...