L’Affaire Henri Martin et la lutte contre la guerre d’Indochine

Henri Martin, second maître en lutte contre la guerre d'Indochine

Henri Martin, second maître en lutte contre la guerre d’Indochine

Parution 19 mai 2005 – Il y a cinquante ans, la France quittait l’Indochine, naguère qualifiée de  » joyau de l’Empire « .

Ce départ s’est fait dans la douleur, sans gloire particulière, après huit années d’une guerre pénible achevée par l’ultime et prévisible désastre de Dien Bien Phu. La Quatrième République a mené et justifié de bout en bout cette guerre. Le monde politique, du Mrp à la majorité du Parti socialiste Sfio, l’a soutenue ou, pour le moins, tolérée. Mais des voix se sont élevées pour protester, des hommes se sont mobilisés pour lutter.

Henri Martin fut de ceux-là. Durant trois années, ce jeune militant communiste sera emprisonné pour avoir, simplement, demandé la liberté pour le peuple vietnamien, la cessation de la  » sale guerre  » que lui imposait la France officielle. Ce déni de justice a été baptisé par certains, Affaire Dreyfus de la IV- République. Pour défendre Henri Martin, les organisations communistes, au premier rang, ont multiplié les initiatives.

Mais, au-delà, une masse considérable de femmes et d’hommes de bonne volonté ont uni leurs efforts. Certains grands intellectuels, comme Jean-Paul Sartre, ont également élevé la voix. D’autres emprisonnements, comme celui de Raymonde Dien, ont soulevé des tempêtes de protestations. Au début de l’année 2004, plusieurs centaines d’acteurs (au premier rang desquels Henri Martin et Raymonde Dien) et de témoins se sont retrouvés, ont croisé leurs souvenirs avec l’analyse des historiens de la période.

Il en a résulté une passionnante journée où l’émotion, toujours vive, s’est mêlée au travail historique sur la mémoire et à la réflexion politique sur la notion d’engagement. C’est le fruit de cette rencontre que les éditions Le Temps des Cerises sont fières de présenter aujourd’hui.

L’Affaire Henri Martin et la lutte contre la guerre d’Indochine

Alain Ruscio , Henri Martin , Raymond Aubrac , Axelle Brodiez , Collectif

Éditeur : Temps des Cerises (Le)

Le second maître Henri MARTIN

Le second maître Henri MARTIN

Au matin du 14 Mars 1950, une rumeur court dans les quartiers populaires du port de Toulon.

On aurait arrêté, la nuit précédente sept jeunes marins coupables d’avoir agi contre la guerre d’Indochine.

On parle même de sabotage.

Très vite les choses sont confirmées par les autorités. Parmi les jeunes marins (deux seulement passeront devant le tribunal militaire) l’un deviendra bientôt un symbole pour la jeunesse. Il s’agit d’Henri Martin…

Il est enfermé à la prison maritime.

L’affaire Henri Martin commence.

Pour lire l’intégralité de cet article, voyez le lien suivant :

Le second maître Henri Martin


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search