« L’engrenage du mal » de Nicolas Feuz

Frontière franco-suisse. Quatre hommes se réveillent dans une grotte souterraine. Aucun d’eux ne sait pourquoi il est là. Mais le temps presse, l’eau monte, menaçante. Ils ont une heure, pas une minute de plus, pour découvrir les liens qui les unissent. Au même moment, le procureur Norbert Jemsen et sa fidèle greffière Flavie Keller reprennent du service. Leur amie, l’inspectrice Tanja Sojkaj, a besoin d’aide pour retrouver celui qui a détruit sa famille. Une plongée vertigineuse au centre de la terre.

Nicolas Feuz est procureur de la République et auteur de romans noirs.

Il a étudié le droit à l’Université et obtenu le brevet d’avocat, avant d’être élu en 1999 comme juge d’instruction, puis en 2008 comme président du collège des juges d’instruction, et enfin en 2011 comme procureur du canton de Neuchâtel. Depuis plus de 16 ans, il est spécialisé dans la lutte contre le trafic de stupéfiants.

Marié et père de deux enfants, il s’est lancé dans l’écriture de romans noirs en 2010.

« La trilogie massaï » (« Ilmoran », 2010 ; « Ilayok », 2011 ; « Ilpayiani », 2012) sort d’un bloc en librairies en février 2013 et rencontre un succès immédiat auprès du public helvétique. S’en suit rapidement un thriller ésotérique: « La septième vigne », en novembre 2013.

Nicolas Feuz sort son neuvième polar, « Le Miroir des âmes », en 2018…

En mars 2016, Slatkine crée Slatkine & Cie à Paris avec l’éditeur Henri Bovet.

Diffusée par le Seuil, Slatkine & Cie se renforce de l’expérience unique de sa maison mère dans l’ensemble des métiers du livre. Libraires, imprimeurs, distributeurs et toujours éditeurs, les Slatkine se consacrent depuis quatre générations à la diffusion du savoir et des idées. Ouvertement généraliste et tournée vers le grand public des lecteurs, Slatkine & Cie explore sans exclusive tous les champs éditoriaux mais choisit de ne publier qu’une dizaine de titres par an, pour le plaisir qu’ils donnent, le temps qu’ils dérobent et la douceur qu’ils prodiguent.

La douceur est la traduction du mot russe Slatkine. C’est notre raison d’éditer.

Slatkine & Cie, la douceur de lire.

www.slatkine.com
www.servidis.ch


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.