Le cœur colonial mis à nu – À propos de : Ann Laura Stoler, Au cœur de l’archive coloniale. Questions de méthode, EHESS

L’archive coloniale est-elle un leurre dont il faudrait se méfier ? Dans un livre récemment traduit en français, l’historienne Ann Laura Stoler plaide en faveur d’une lecture au plus près des sources, pour retrouver toute la part d’angoisse et d’émotion que recelait la situation coloniale.

La traduction de Along the Archival Grain, dix ans après sa parution aux États-Unis, témoigne de son statut de classique des études coloniales, sinon de la discipline historique. Historienne et anthropologue, Ann Laura Stoler a appliqué dans ses travaux une méthode de déconstruction des catégories coloniales. Elle est aujourd’hui une figure importante du renouvellement de l’histoire impériale. Spécialiste, à l’origine, des Indes néerlandaises, l’auteure a multiplié les terrains coloniaux pour y dévoiler les relations étroites entre gouvernement impérial, catégories raciales et vie intime des acteurs de la situation coloniale. Dans ce dernier livre, Ann Laura Stoler tire profit de ces expériences historiques et anthropologiques pour proposer un véritable discours de la méthode…
 
Par Antoine Perrier , le 20 mai 2020 sur le site de :
 
 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search