« Les Confessions du jeune Néron » de Margaret GEORGE

L’ambition redoutable d’une mère. Un empereur devenu symbole de cruauté. Voici le récit de la jeunesse de Néron, pleine de fureur et de tragédie.

Ier siècle après J.-C. Dans l’Empire romain, nul n’est à l’abri de la trahison : homme, femme ou enfant. Et encore moins Néron, dont l’héritage royal attise toutes les convoitises. Son oncle, l’empereur fou Caligula, essaye de le noyer alors qu’il a trois ans. Depuis cet épisode funeste, le jeune prince, sensible et cultivé, doit chaque jour déjouer les tentatives d’assassinats et les complots. Mais le pire danger vient de sa propre mère, l’incestueuse Agrippine, qui a empoisonné son époux, l’empereur Claude, et veut désormais contrôler l’empire. Néron en tire alors une terrible leçon : mieux vaut être craint que mort…

Dans ce roman haletant, Margaret George, la reine du roman historique, révèle l’incroyable enfance de l’un des plus célèbres souverains de l’Histoire.

Margaret George, romancière américaine, est l’auteure de nombreux romans historiques qui ont figuré sur la liste des best-sellers du New York Times et sont traduits dans une vingtaine de pays.

Sortie le 11 jun 2006

https://www.tallandier.com/