Les vitrioleurs de Rabastens (dossier photographique)

Julie Rolland, la victime et les vitrioleurs, Lucien Jourdan et Ernest Aubès. Fonds Petit Parisien, Criminocorpus/ENAP-CHRCP.

Julie Rolland, la victime et les vitrioleurs, Lucien Jourdan et Ernest Aubès. Fonds Petit Parisien, Criminocorpus/ENAP-CHRCP.

Le 5 septembre 1928, une marchande foraine est vitriolée par un homme alors qu’elle se rend à Toulouse depuis Albi en voiture. L’embuscade et l’agression ont été montées par son ami Sylvain Gleize et Ernest Aubès, son ancien ami. Le vitriolage, ou agression à l’acide sulfurique, est un mode de vengeance très courant entre 1870 et 1930 en France, principalement commis par des femmes1. Ce billet propose de découvrir dans la collection Petit Parisien de la bibliothèque de Criminocorpus ce fait divers qui a fait grand bruit dans la presse quotidienne de l’époque :  l’affaire des vitrioleurs de Rabastens.

Voir aussi sur Criminocorpus : Jean Morières, « Grands procès. Un drame sur la route d’Albi […] », Détective n°11, 10 janvier 1929 ; Jean Morières, « Grands procès, petites causes », Détective n°36, 4 juillet 1929.

  1. Voir Karine Salomé, Les agressions à l’acide du XIXe siècle à nos jours,  Champ Vallon, 2020 []

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search