Les sœurs Papin, les servantes criminelles du Mans (coupures et photos de presse)

Portrait de Christine Papin, l’une des deux bonnes criminelles du Mans, Fonds Petit Parisien Criminocorpus/ENAP-CRHCP ; Mondial Photo Presse.

Portrait de Christine Papin, l’une des deux bonnes criminelles du Mans, Fonds Petit Parisien Criminocorpus/ENAP-CRHCP ; Mondial Photo Presse.

Le 2 février 1933, Christine et Léa Papin, deux domestiques au service de René Lancelin, ancien avoué honoraire et administrateur à la Mutuelle au Mans, assassinent sa femme Léonie et sa fille Geneviève dans leur luxueux hôtel particulier au Mans. René Lancelin découvre les deux corps lacérés sur le palier du premier étage. Les sœurs sont reconnues responsables par la justice ; Christine Papin est condamnée à mort pour double meurtre et Léa Papin à dix ans de travaux forcés. Cette affaire criminelle, l’affaire Papin1, dont l’instruction durera 25 semaines, est devenue très célèbre, tant pour sa dimension atroce que pour le symbole antibourgeois qu’elle porte. La collection « Sœurs Papin »  de la bibliothèque de Criminocorpus propose l’accès à divers documents relatifs à cette grande affaire, notamment un très beau corpus de photographies originales du procès issues du fonds Petit Parisien de l’ENAP/CRHCP.

Voir aussi  :

  1. Voir Frédéric Chauvaud, L’effroyable crime des sœurs Papin, Paris, Larousse, 2010, 239 p. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.