Concours de micro-nouvelles sur la Prison Saint-Lazare

Au mois de mars dernier, autour du 8 mars et de la Journée Internationale de Lutte pour les Droits des femmes, nous avons entamé un travail de mémoire, en lien avec nos usagers, sur l’histoire de la médiathèque. Léproserie au 12e siècle, Congrégation de la Mission de Saint Vincent de Paul au 17e, prison sous la Révolution Française puis prison-hôpital pour femmes au 19e… La médiathèque Françoise Sagan occupe un lieu central de l’histoire parisienne depuis près de 1 000 ans.

Sous la Révolution Française, la prostitution est dépénalisée. Les maisons closes se développent rapidement, taxées par l’État et, en 1802, la visite médicale devient obligatoire. Les prostituées reconnues par l’État sont dites « soumises », par rapport aux clandestines. Ces « insoumises », sont incarcérées à Saint-Lazare, lieu d’internement administratif et hôpital. L’ancien édifice de la prison est rasé vers 1824, la construction de la nouvelle chapelle et de l’infirmerie est alors confiée à Louis-Pierre Baltard. L’architecte y construit en 1834 l’ « infirmerie spéciale », pour soigner les femmes de la prison Saint-Lazare…

Publié le 

Pour en savoir plus lire l’intégralité de l’article sur le site  de :

https://mediathequeducarresaintlazare.wordpress.com/

 


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search