Théâtre des martyrs depuis la mort de J. Christ jusqu’à présent de Jan Luyken

Iean Misel décapité à Warthausen. Anno 1571. Jan Luyken, Théâtre des martyrs […], p. 88

Iean Misel décapité à Warthausen. Anno 1571. Jan Luyken, collection Philippe Zoummeroff/Criminocorpus Théâtre des martyrs […], p. 88.

La bibliothèque de Criminocorpus met à disposition l’intégralité du Théâtre des martyrs depuis la mort de J. Christ jusqu’à présent du poète et graveur néerlandais Jan Luyken (1649-1712). Cette suite complète de 116 planches gravées sur cuivre en taille-douce du début du XVIIIe siècle (datation incertaine) provient de la collection Philippe Zoummeroff. Elle illustre le martyr des chrétiens, les persécutions et les supplices religieux, depuis le Christ jusqu’en 1685. Le réalisme de ces images d’exécutions, très caractéristique du style de Jan Lyuken, est saisissant. Les travaux de Michel van Duijnen de l’université d’Amsterdam1 s’attachent à étudier la représentation de la violence judiciaire dans l’œuvre de Luyken. Il y démontre notamment que le martyr, en tant que genre et produit éditorial, s’inscrit dans une culture visuelle plus large, celle de la violence judiciaire qui devient un thème populaire dans les Provinces-Unies de la fin du XVIIe siècle.



Citer ce billet
Chloé des Courtis (2020, 21 septembre). Théâtre des martyrs depuis la mort de J. Christ jusqu’à présent de Jan Luyken. Criminocorpus. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ndnr

  1. Voir : Michel van Duijnen, « ‘Only the strangest and most horrible cases’ : The Role of Judicial Violence in the Work of Jan Luyken » []

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search