Philippe Zoummeroff (1930-2020). Un ami de Criminocorpus

Philippe ZoummeroffTriste nouvelle. Philippe Zoummeroff nous a quittés le 27 juillet dernier. Toute l’équipe de Criminocorpus déplore la perte d’un compagnon de route, d’un soutien et d’un ami. Ancien industriel, philanthrope, collectionneur, Philippe Zoummeroff était bien cela et bien plus… Il manquera désormais à notre projet. J’ai exposé ailleurs, dans la présentation de sa collection pour la revue Criminocorpus, les circonstances de notre rencontre en mai 2001, invité à son domicile, avec Michelle Perrot, alors qu’il s’engageait dans le même temps dans l’action avec l’AFC (Association Française de Criminologie) pour créer une bourse d’aide à la réinsertion des détenus. Philippe Zoummeroff était un philanthrope érudit, discret, accueillant, prévenant, curieux et soucieux de tout et de tous, sincèrement engagé pour le bien collectif, généreux et lucide, ferme dans ses convictions. Il m’avait confié à plusieurs reprises qu’il aurait aimé être chercheur… En sciences humaines ou en histoire, non… probablement pas car son jardin secret était la physique, à laquelle il se destinait par ses études au MIT et à laquelle il était revenu ces dernières années, ainsi qu’en témoigne son livre à paraître en novembre sur Thomas Edison, « l’homme aux 1093 brevets » (éditions Gingko). Peut-être aurons-nous la chance de voir publier un jour l’ultime manuscrit auquel il travaillait, une autobiographie sensible éclairant avec modestie le parcours extraordinaire d’un homme qui ne souhaitait pas se mettre en avant. Ce récit portait pour titre provisoire « Le roman d’un collectionneur ». 

« Collectionneur » ? Philippe Zoummeroff le fut assurément, mais à sa manière de chercheur, en constituant patiemment des collections thématiques sur les sujets qui lui tenaient à cœur (le chant lyrique, l’Algérie, la justice, les sciences…) non pas tant pour les posséder que pour en saisir la matière intellectuelle et sensible. L’incroyable documentation sur le crime et le droit qu’il avait rassemblée témoignait de son vif intérêt pour la justice et elle aurait mérité de devenir la bibliothèque du musée de la justice que nous rêvions de voir naitre, ensemble, au 36 quai des Orfèvres. Je ne sais si, un jour, ce rêve deviendra réalité. Ce que je sais en revanche, c’est que sa contribution au musée nativement numérique lancé par Criminocorpus restera visible et librement accessible, ainsi qu’il le souhaitait, pour « un maximum de personnes ». Bien que cette collection « Philippe Zoummeroff » du musée Criminocorpus ne conserve qu’une infime partie des trésors d’une documentation aujourd’hui dispersée, elle témoigne de la démarche d’un homme qui visait le meilleur pour son prochain. Le plus bel hommage que nous puissions rendre à M. Philippe Zoummeroff est de prolonger son geste avec la même constance et la même fermeté, aujourd’hui et demain, portés par le souvenir de son enthousiasme, de sa soif de connaissance et de partage.

Pour le comité de rédaction de Criminocorpus
Marc Renneville

 

Philippe Zoummeroff et Criminocorpus

La collection Philippe Zoummeroff
Cette collection rassemble au sein de la bibliothèque numérique du musée Criminocorpus la reproduction de plus de 6000 images allant du XVIe au XXe siècle : pièces d’archives et imprimés rares, gravures, manuscrits inédits, correspondances, affiches, complaintes, photographies etc., et plus de 48 heures d’entretiens vidéos relatifs à la justice et à son histoire.

Une ressource pour l’histoire de la justice des crimes et des peines
Présentation de la collection Zoummeroff, de sa création et de ses possibles usages par Marc Renneville.

Une collection pour la recherche (entretien filmé)
Philippe Zoummeroff expose dans cet entretien filmé en 2016 les liens entre l’esprit de collection, la recherche et la diffusion de la culture. Qu’est-ce qui décide à entreprendre une collection puis à l’arrêter ? D’où vient le goût de rassembler objets ou documents sur une thématique ? Et pourquoi, après un temps de bibliophilie, se fixer sur la justice ?

Philippe Zoummeroff et Marc Renneville

Philippe Zoummeroff dans son bureau avec Marc Renneville. Jour de l’entretien filmé du 15 décembre 2016.

 

Voir aussi
Hommage à Philippe Zoummeroff (Bibliothèque nationale de France)
Hommage à Philippe Zoummeroff (Association Française de Criminologie)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search