Compte rendu d’ouvrage : Vacher l’éventreur. Archives d’un tueur en série (Marc Renneville)

« À l’époque où le serial killer est encore loin d’avoir été identifié comme un « type spécifique de criminels », il est possible d’en distinguer pourtant les traits dans quelques-unes des grandes figures du crime des époques qui nous précèdent. Le XIXe siècle reste particulièrement marqué par la série de meurtres abominables que l’Angleterre attribue, sans être jusqu’à ce jour parvenue à l’identifier, à l’éventreur de Whitechapel. L’inconnu qui a terrorisé durant plusieurs mois l’East End londonien laisse avec Joseph Vacher – le Jack l’éventreur du Sud-Est – une signature criminelle et un nom analogues en France. L’histoire de ce « routard du crime » qui tue au gré de son itinérance, comme le fera beaucoup plus tard Francis Heaulme, est certainement l’une de celle que le grand public connaît le mieux. Il est vrai que le périple et la personnalité du « tueur de bergers », dont les victimes sont pour la plupart mineures, ont fait l’objet de nombreuses publications et d’un film célèbre, celui de Bertrand Tavernier, intitulé Le juge et l’assassin, sorti en 1976(…) »

Lire la suite du compte rendu de Nicolas Derasse dans la Revue Criminocorpus

Référence de l’ouvrage  : Marc Renneville, Vacher l’éventreur. Archives d’un tueur en série, Grenoble, éd. Jérôme Million, 2019, 678 p.



Citer ce billet
Nadine Dardenne (2020, 7 septembre). Compte rendu d’ouvrage : Vacher l’éventreur. Archives d’un tueur en série (Marc Renneville). Criminocorpus. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ndnn

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search