Les Grandes Affaires Criminelles du Rail

Les grandes affaires criminelles du rail

Les grandes affaires criminelles du rail

Date de parution le 08/11/2013 :  A l’instar du chemin de fer, la criminalité ferroviaire a sa propre mythologie. Et ses noirs héros, victimes ou criminels, anarchistes ou militaires, gangsters ou terroristes, les Saint Leger Goold, les Albert Prince, les Carbone et les Spirito. C’est à un train d’enfer qu’ils assouvirent leurs desseins crapuleux, politiques ou passionnels : attaques de diligences, braquages de convoyeurs, casses épiques et affaires de malles sanglantes, attentats séditieux ou encore chantages au terrorisme.

Si tout un chacun a entendu parler de la série d’explosions ferroviaires qui frappa Paris en 1986, instrumentalisée par le Hezbollah, et de la vague d’attaques islamistes en 1995 revendiquée par le GIA, qui se souvient des crimes du rail qui défrayèrent la chronique au XIXe et au XXe siècle ? Saviez-vous que l’inventeur du cinéma disparut tragiquement en gare de Dijon en 1890 ? Que deux détraqués transportèrent leur victime sur un Paris-Cherbourg en 1896 ? Qu’un vainqueur de Wimbledon devint assassin en 1907 ? Qu’un magistrat de l’affaire Stavisky tomba dans un guet-apens ferroviaire en 1934 ? Que l’or du Congo fut dérobé à Marseille en 1938 ? Que les casses ferroviaires de la Résistance en 1944, celui du milliard de la Banque de France en Auvergne et celui du Périgueux-Bordeaux érigèrent quelques fortunes à la Libération ? Qu’une cellule communiste fit dérailler un express Paris-Tourcoing en 1947 ? Que l’OAS causa le déraillement d’un Strasbourg-Paris un certain 18 juin 1961 ? Que le mystérieux M5 ft chanter le gouvernement en 1984 ? Non, vous l’ignoriez ? Alors, en voiture ! A toute vapeur, remontez avec Jean-François Miniac le fil du temps comme celui du rail !

jeanfrancoisminiacBiographie de l’auteur : Longtemps auteur de bande dessinée, Jean-François Miniac a notamment donné des adaptations d’Agatha Christie avec François Rivière, couronnées par une vingtaine de traductions à l’étranger. Puis, initié par sa rencontre avec le romancier Sébastien Japrisot, Miniac s’est mué en nouvelliste. Narrateur de l’Histoire, il prend pour thème d’élection le «True crime» et ses déclinaisons, renseignement et escroquerie notamment.

Pour l’essentiel, ses nouvelles sont regroupées dans des ouvrages de la collection «Histoire et Documents» des éditions de Borée. Prolifique, il a écrit une dizaine de recueils, soit près de 700 pages par an, depuis son premier volume, Les Grandes Affaires criminelles de l’Orne (2008), préfacé par Alain Lambert. Parmi ceux-ci, citons : Les Mystères de la Manche, Les Mystères de l’Orne, Les Nouvelles Affaires Criminelles de la Manche, Flamboyants escrocs de Normandie et Grandes pages amoureuses de Normandie parus chez Orep.

Ajoutée le 19 nov. 2014 – A l’instar du chemin de fer, la criminalité ferroviaire a sa propre mythologie. Et ses noirs héros, victimes ou criminels, anarchistes ou militaires, gangsters ou terroristes, les Saint Leger Goold, les Albert Prince, les Carbone et les Spirito. C’est à un train d’enfer qu’ils assouvirent leurs desseins crapuleux, politiques ou passionnels : attaques de diligences, braquages de convoyeurs, casses épiques et affaires de malles sanglantes,
Pour visionner l’intégralité de la vidéo You Tube, cliquez sur le lien suivant :
Lien utile sur le blog :

Vous aimerez aussi...